MI­CHEL BIDEGAIN, STAR D’UN BUT

So Foot Club - - FLORILÈGE -

AVIRON BAYONNAIS (CFA) 1-2 OLYM­PIQUE LYON­NAIS (L1), 32E DE FI­NALE, 7 JAN­VIER 2007

En jan­vier 2007, l’Aviron bayonnais re­çoit l’Olym­pique lyon­nais en 32es de fi­nale de Coupe de France. Au mi­lieu, Mi­chel Bidegain doit conte­nir les per­cées de Ju­nin­ho, Fred, et d’un cer­tain Ha­tem Ben Ar­fa. “Tout ce qu’il fai­sait, ça al­lait à 2000 à l’heure. Je me rap­pelle d’un duel où j’es­saye de le cou­per sur le cô­té, et j’ex­plose: il n’avait même

pas be­soin de me drib­bler”, rit au­jourd’hui Bidegain, ex­pert-comp­table à Bayonne. Après avoir été me­né au score, l’Aviron éga­lise de la plus belle des ma­nières: Bidegain in­ter­cepte un bal­lon lyon­nais, et sur une de­mi-vo­lée, sort un somp­tueux ex­té­rieur du pied aux 22 mètres qui en­voie la balle en pleine lu­carne. Ver­coutre est bat­tu. Si sa réa­li­sa­tion dingue ne pro­fi­te­ra pas aux siens (dé­faite 2-1), elle va of­frir à Bidegain son quart d’heure de gloire: “Juste après la fin du match, je re­çois un ap­pel de Ca­nal+ pour ve­nir à Pa­ris pour une in­ter­view.” Et voi­là Bidegain dans l’avion pour Pa­ris pour se faire in­ter­ro­ger par l’émis­sion Jour de sport alors qu’il n’avait que 21 ans à l’époque. Il se

sou­vient: “You­ri Djor­kaeff était aus­si in­vi­té et il m’avait dit qu’il avait vu le but à la té­lé la

veille.” Presque cé­lèbre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.