RO­MAIN PHI­LIP­PO­TEAUX

“PERDRE SA FO­LIE, C’EST SE PERDRE SOI-MÊME” Dans le foot­ball, la ma­tu­ri­té est une qua­li­té in­dis­pen­sable pour pro­gres­ser. Mi­lieu of­fen­sif ou ai­lier de l’AJ Auxerre, Ro­main Phi­lip­po­teaux a dû, à force de tra­vail et de conces­sions, trou­ver le juste mi­lieu af

So Foot Club - - ENTRAÎNEMENT - PROPOS RE­CUEILLIS PAR FLAVIEN BORIES. PHOTOS: PANORAMIC

“Si je me re­trouve au mi­lieu de ter­rain et que je dois pas­ser un ad­ver­saire par un pe­tit ou grand pont, je n'hé­site pas.”

Dans quel sec­teur as-tu le plus pro­gres­sé? J’ai beau­coup mû­ri. Avant, quand j’avais le bal­lon, j’al­lais tout de suite cher­cher les un- contre-un. J’étais fou­fou, in­sou­ciant. Je vou­lais faire la dif­fé­rence im­mé­dia­te­ment. J’avais un jeu à risque, c’était la rou­lette russe.

Com­ment ga­gner en ma­tu­ri­té? En te connais­sant mieux, tu ap­prends à mieux gé­rer tes ef­forts, mettre la gomme au bon mo­ment. Tu sens mieux les coups, an­ti­cipes da­van­tage, joues plus in­tel­li­gem­ment. En pre­nant de l’âge, tu te rap­pelles de si­tua­tions que tu as dé­jà vé­cues et tu gagnes du temps. On ne m’a ja­mais re­pro­ché de pro­vo­quer le un­contre-un dans les trente der­niers mètres. Mais au ni­veau de la ligne mé­diane, on m’a de­man­dé de ne pas cher­cher sys­té­ma­ti­que­ment le dribble pour évi­ter de perdre le bal­lon. Je de­vais pri­vi­lé­gier la tem­po­ri­sa­tion, la conser­va­tion du bal­lon.

Avec ces res­tric­tions, pas trop de prises de tête au mo­ment de re­ce­voir le bal­lon? Si je ré­flé­chis trop, je perds le truc. Mon jeu est fait d’in­sou­ciance, c’est ma force. Au dé­but, ça n’a pas été fa­cile, mais j’ai écou­té. Ça a pris du temps, dé­sor­mais je le fais na­tu­rel­le­ment, mais ça ne m’em­pêche pas de prendre des risques. J’aime le dribble, la per­cus­sion. Si je me re­trouve au mi­lieu de ter­rain et que je dois pas­ser un ad­ver­saire par un pe­tit ou grand pont, je n’hé­site pas. Peut- être que ça ne pas­se­ra pas, mais je le ten­te­rai.

Dif­fi­cile pour un drib­bleur, un joueur d'ins­tinct, de mo­di­fier son jeu. Il faut être im­pré­vi­sible pour que le dé­fen­seur ne sache pas si tu vas drib­bler, tem­po­ri­ser ou pas­ser le bal­lon. Par­fois, tes ad­ver­saires ar­rivent à lire ton jeu et te prennent à deux. Avoir plu­sieurs cordes à ton arc est une force, mais il ne faut pas dé­na­tu­rer ton foot­ball. Le dribble c’est ex­cep­tion­nel, c’est ce qu’on at­tend, c’est le plus beau dans le foot, le plus spec­ta­cu­laire. Il faut trou­ver le juste mi­lieu, mais les drib­bleurs sont re­cher­chés, on leur par­donne qua­si­ment tout, il en fau­drait da­van­tage.

Com­ment trou­ver le bon équi­libre entre ma­tu­ri­té et ins­tinct ? Ce n’est pas fa­cile, mais il ne faut pas perdre sa fo­lie, c’est ce qui fait la dif­fé­rence. La ma­tu­ri­té c’est im­por­tant, car elle te per­met de gé­rer cer­tains mo­ments d’un match où tu es moins bien, où tu as be­soin de te re­mettre en confiance. Du coup, tu joues plus simple. Perdre sa fo­lie, c’est perdre son ins­tinct, se perdre soi­même.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.