Ra­pi­do.

So Foot - - SOMMAIRE - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR GAS­PARD MANET/

Le Sté­pha­nois Ro­naël Pier­reGa­briel ré­pond à toutes sortes de ques­tions très in­tel­li­gentes.

Quel genre d’ap­pel a-t-on le droit de prendre aux toi­lettes?

Tous, sauf si c’est une fille qui t’ap­pelle ou quel­qu’un en rap­port avec le bou­lot. Mais en de­hors de ces deux-là, tu peux ré­pondre à tout le monde.

Si tu de­vais te ré­in­car­ner en ani­mal?

Le lion. Ce n’est pas rien d’être le roi de la jungle.

Top 3 des plats im­man­geables.

Bon dé­jà je dé­teste la soupe. Quel que soit le lé­gume. En­suite, je vais dire les cour­gettes. Et les ca­rottes pour fi­nir. Je ne suis pas trop lé­gumes, quoi (rires).

Ton se­cret beau­té, c’est quoi?

Le ma­tin, je mets une crème spé­ciale que j’ai ache­tée en phar­ma­cie pour les taches et les bou­tons. C’est ma meuf qui m’a obli­gé à mettre ça…

Com­ment ar­ri­ver à pleu­rer en scred de­vant une co­mé­die ro­man­tique?

Le mieux, c’est de par­tir aux toi­lettes. Dès que tu sens les larmes mon­ter, tu mimes une en­vie pres­sante.

Si tu pou­vais or­ga­ni­ser un com­bat entre deux cé­lé­bri­tés, qui tu fous dans l’arène?

Je met­trais Zla­tan Ibra­hi­mo­vic et Joey Bar­ton. Et je met­trais sû­re­ment une pe­tite pièce sur Zla­tan.

Jus­qu’à quel âge peut-on por­ter des moufles?

Très hon­nê­te­ment, je vais dire 10 ans. Après, ça com­mence à être vrai­ment bi­zarre.

Le ta­touage le plus ri­di­cule.

Un vi­sage. Peu im­porte qui est le per­son­nage, même si c’est quel­qu’un que tu connais…

À com­bien de re­ni­fle­ments en pu­blic a-t-on le droit avant de de­voir se mou­cher?

Pas beau­coup, nor­ma­le­ment, mais moi j’étais sou­vent en­rhu­mé à l’école. Al­lez, on va dire qu’au bout d’une di­zaine, t’es obli­gé de trou­ver un mou­choir.

La sé­rie à la­quelle tu as honte d’être ac­cro?

Celle

que je n’as­sume pas, je di­rais que c’est Na­ru­to. C’est vrai que ça fait un peu en­fant. D’ailleurs les gars se fou­taient de ma gueule dans le ves­tiaire.

Quelle est la tech­nique pour chan­ter en an­glais sur une chan­son dont on ne com­prend pas les paroles?

Le mieux pour faire genre, c’est d’y mettre tout son coeur. Faut vivre le truc à fond. Li­mite tu fermes les yeux.

“Après 10 ans, ça com­mence à être vrai­ment bi­zarre de por­ter des moufles”

PHO­TO: ICON­SPORT

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.