1982: ca­si­no, douane et Pa­trick Sé­bas­tien

So Foot - - DOSSIER -

LIEU: FONT-RO­MEU DU 20 MAI AU 11 JUIN. AL­TI­TUDE: 1800 MÈTRES. RÉ­SUL­TAT: QUA­TRIÈME (3 VIC­TOIRES, 2 NUL, 2 DÉ­FAITES).

Après un pre­mier stage à Noël, les Bleus re­trouvent la sta­tion des Py­ré­nées-Orien­tales. Mi­chel Hi­dal­go ap­pré­cie son com­plexe spor­tif et son ly­cée cli­ma­tique, amé­na­gés pour la pré­pa­ra­tion des ath­lètes aux JO de Mexi­co 1968: “Je suis sur­pris qu’on ait, si sou­vent et si long­temps, né­gli­gé ce for­mi­dable ou­til de tra­vail spor­tif que tout l’étran­ger peut nous en­vier.” Jeff La­rios leur en­vie sur­tout leur ca­si­no, où il aime flam­ber avec ses billets de 500 francs mal­gré l'in­jonc­tion d'Hi­dal­go de ne plus y mettre les pieds. “Rien à foutre, j’ai conti­nué à y al­ler”, ba­laie Jeff, qui claque à l'époque pas mal de pognon de l'autre cô­té de la fron­tière, en An­dorre, où les Bleus font le plein de car­touches et de cas­settes. “La mode était à Earth, Wind & Fire et à James Brown, re­si­tue Ch­ris­tian Lo­pez. On s’était fait ar­rê­ter par la douane au re­tour. Le flic est en­tré dans le bus pour nous contrô­ler. On avait peur qu’il nous de­mande d’ou­vrir nos sacs.” Les grands de ce monde ne font pas que tour­ner en boucle dans leurs ra­dio­cas­settes, ils passent aus­si voir les Bleus. Ca­brel donne dans le concert pri­vé, et Pa­trick Sé­bas­tien, in­ven­teur de la fête dans l'Hexa­gone, en­tame une bro­mance avec Ma­rius Tré­sor: “Je ri­go­lais tel­le­ment au pre­mier rang que Pa­trick m’a de­man­dé de re­cu­ler un peu parce qu’il per­dait le fil de son show. Après la coupe du monde, j’avais par­ti­ci­pé à l’une de ses émis­sions à Bor­deaux. On avait fait un sketch sym­pa: ‘La Chasse au tré­sor' avec Phi­lippe La­vil.” Au­tant dire qu'à cô­té, Shir­ley & Di­no dans Le Plus grand ca­ba­ret du monde, c'était du pi­pi de chat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.