PIZZANIMAL

Society (France) - - EXTRAVAGANZA - – JU­LIEN LANGENDORFF

Pour­quoi se conten­ter d’une quat­tro for­mag­gi tra­di­tion­nelle quand celle-ci peut avoir une tête de la­pin? Tel est le cre­do de l’équipe aux ma­nettes du compte Twit­ter @piz­za­ni­maux, une fo­lie dé­diée à l’art de la piz­za zoo­morphe. “L’idée nous est ve­nue l’été der­nier, lors

de va­cances près de Per­pi­gnan”, ex­pliquent les créa­teurs –ano­nymes–, qui cherchent alors une bonne piz­ze­ria et tombent sur une en­seigne pro­po­sant des pizze en forme de tête de chien. Le dé­but d’une pas­sion qui se trans­forme vite en quête achar­née, les re­cherches s’éten­dant au reste de l’eu­rope ain­si qu’à l’afrique du Nord, “où les piz­zaio­los

re­doublent d’ima­gi­na­tion et d’in­ven­ti­vi­té”, ex­pliquent-ils. Comme sou­vent avec les créa­tions dites “fan­tai­sie”, la fron­tière entre lu­dique et ma­laise est po­reuse: le compte passe de la mi­gnon­ne­rie clas­sique ten­dance art brut (piz­za cha­ton, bouche jam­bon et mous­taches moz­za­rel­la) à la re­pré­sen­ta­tion plus in­quié­tante (piz­za serpent, gar­ni­ture scor­pions) en pas­sant par le mé­ta (piz­za Tor­tue Nin­ja) et le fran­che­ment flip­pant (nou­nours dé­mon su­cré-sa­lé qui res­semble à une pein­ture de Jo­na­than Meese). Les ad­mi­nis­tra­teurs de @piz­za­ni­maux y voient, eux, “un for­mi­dable ter­rain d’ex­pres­sion ras­sem­blant tous les âges, ain­si qu’une ma­nière de trans­po­ser son amour

des ani­maux à sa piz­za”. La suite pour ces geeks de la

mar­ghe­ri­ta? “Si chaque per­sonne com­mence à voir des yeux dans une paire d’olives, alors on au­ra dé­jà ga­gné.” Mon­do ma­la­to.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.