test com­pa­ra­tif LES PE­TITS BEURRE

Society (France) - - SOCIAL NETWORK -

Cer­tains optent pour une Ro­lex à 130 yuans sur un mar­ché de Pé­kin ou des ci­ga­rettes à la sau­vette. Ils ont leurs rai­sons, cer­tai­ne­ment va­lables. Ils ont aus­si leur bis­cuit. Car sans al­ler jus­qu’à par­ler de contre­fa­çon, force est d’avouer que le pe­tit beurre de Lea­der Price est au pe­tit beurre de LU ce que Gri­ch­ka est à Igor Bog­da­nov: une pho­to­co­pie dé­for­mée. In­ca­pable de jouer dans la même cour, plom­bée par un pa­cka­ging bâ­clé et une aus­té­ri­té gus­ta­tive. Et c’est dom­mage, car de l’idée il y avait. À com­men­cer par cet au­da­cieux ajout de sels mé­tal­liques de bi­phos­phate (E450), pro­messe d’une tex­ture plus fon­dante grâce à une meilleure ré­par­ti­tion des ma­tières grasses. Une pro­messe qui s’ef­fondre pour­tant sous la dent. On se conso­le­ra quand même avec un cro­quant hon­nête, as­sez so­nore pour cou­vrir la voix de Sté­phane Guillon. C’est dé­jà ça.

Dif­fi­cile de trou­ver sa place quand on n’a ni l’évi­dence ico­nique du Pe­tit Brun ni la puis­sance ter­roir de Saint-mi­chel. Pris entre ces feux, LU Vé­ri­table Pe­tit Beurre a choi­si d’oc­cu­per un cré­neau cli­vant, ce­lui du bon élève qui lève le doigt en mo­bi­li­sant ses deux bras (le pre­mier poin­té vers le pla­fond, l’autre qui le sou­tient). Vous l’avez com­pris, LU Vé­ri­table Pe­tit Beurre est ex­trê­me­ment aga­çant. Mais LU Vé­ri­table Pe­tit Beurre se fiche de ce que vous pen­sez de lui et ac­cu­mule les preuves de fayo­tage: pho­tos d’agri­cul­teurs de la ré­gion nan­taise, com­mu­ni­ca­tion au­tour d’un –pa­raît-il– “em­bal­lage re­fer­mable” et dé­cryp­tage du pe­tit beurre comme “al­lé­go­rie du temps”. Bref, un bis­cuit qui mé­ri­te­rait de se faire en­fer­mer dans les toi­lettes et c’est bien dom­mage, car il a un sa­cré bon goût de beurre.

Entre ici, pe­tit beurre Saint-mi­chel! Avec ton ma­gni­fique cor­tège de blé fran­çais. Avec ton sub­til arôme na­tu­rel de va­nille ; avec tes 20% de beurre. Avec ton “ou­ver­ture fa­cile” vé­ri­ta­ble­ment fa­cile et tes trois sa­chets her­mé­tiques, gages d’une conser­va­tion par­faite pour l’im­pro­bable consom­ma­teur qui s’ar­rê­te­rait avant d’avoir bou­lo­té toute la boîte. Entre ici, Saint-mich’, et viens col­ler tes douze grammes d’émo­tion à nos dents re­con­nais­santes. Viens nap­per nos ar­tères de ton cho­les­té­rol d’amour et nos bour­re­lets de ton fris­son su­cré. Ou­blie ta bien nom­mée ville de Saint-mi­chel-chef-chef (Loire-at­lan­tique) et viens pro­me­ner ta poule, sym­bole de la ru­ra­li­té de ta marque, jus­qu’à nos pa­pilles. Notre amour n’est plus dans le pré, il est dans le bis­cuit.

C’est l’his­toire d’une er­reur de cas­ting. L’his­toire du type en­tré là parce qu’il a vu de la lu­mière et dont on ne constate l’in­com­pé­tence que bien des an­nées plus tard, quand on a vrai­ment be­soin de lui. Pour faire court: Pe­tit Brun Ex­tra n’est pas un pe­tit beurre. À sa dé­charge, il n’a ja­mais pré­ten­du en être un. Et pour cause, il ne contient pas une once de beurre –rem­pla­cé ici poste pour poste par une huile de palme, au grand dam des

ha­ters. Sans com­plexe, Pe­tit Brun Ex­tra conti­nue donc son im­pos­ture sur la foi d’un de­si­gn Trente Glo­rieuses et d’un arôme va­gue­ment va­nillé, at­ten­dant le moindre ca­fé pour se dis­soudre comme une liste éco­lo­giste à l’ap­proche des mu­ni­ci­pales. Tout ce­la est très sym­pa­thique, mais la plai­san­te­rie a as­sez du­ré.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.