STOP AUX FÊTES DE FIN D’AN­NÉE

Society (France) - - RÉUSSIR SA VIE -

Loin de nous l’idée de pen­ser que “c’était mieux avant”, mais force est de consta­ter que c’est sou­vent moins bien après. C’est pour­tant pour cé­lé­brer cet “après” que chaque fin d’an­née re­vient, aus­si sû­re­ment que la dif­fu­sion du Père Noël est une or­dure, la sem­pi­ter­nelle ques­tion: “Tu fais quoi pour le Nou­vel An?” Car s’il est une cer­ti­tude dans cette vie faite d’aléas, c’est que vous de­vez faire quelque chose pour cé­lé­brer la nou­velle an­née. Si pos­sible en y in­cluant un ri­di­cule compte à re­bours beu­glé en état maxi­mal d’ébrié­té et un si­mu­lacre de voeux échan­gés dans un contact phy­sique dé­plai­sant.

Comme les épi­dé­mies de gas­tro-en­té­rite ou les livres d’amé­lie No­thomb, les fêtes de fin d’an­née re­viennent chaque an­née. Ca­ta­ly­seur de mi­san­thro­pie le plus ef­fi­cace de­vant le shop­ping en pé­riode de soldes et la lec­ture de com­men­taires sur Fa­ce­book, elles creusent la terre de notre bon­ho­mie d’un pro­fond sillon d’exas­pé­ra­tion. Elles poussent, à coups de bou­din blanc, notre pauvre foie au bord du burn-out, elles calent la jauge de notre pa­tience sur la ré­serve. Elles nous brisent la tran­quilli­té me­nue.

Car en­fin, que sont les fêtes de fin d’an­née, si­non un pré­am­bule exor­bi­tant à trois mois de chèques mal da­tés et de ré­so­lu­tions non te­nues? Au­riez-vous be­soin de prendre ce contrai­gnant abon­ne­ment à la salle de sport en jan­vier si vous n’aviez pas su­bi cette suc­ces­sion de re­pas à 3 000 ca­lo­ries? Et sur­tout, l’im­por­tant, est-ce vrai­ment la san­té?

Ra­bat-joie de tous bords, en­semble, ré­veillons-nous et met­tons fin à ces si­mu­lacres de nou­veau dé­part. Nos pro­po­si­tions: ✓ Or­ga­ni­ser une in­sur­rec­tion na­tio­nale dans le mois qui pré­cède les fêtes de fin d’an­née pour dé­tour­ner l’at­ten­tion. ✓ Dif­fu­sion de ré­clames sur toutes les chaînes pour en­fants afin d’ex­pli­quer que le père Noël n’existe pas.

✓ Fi­nan­ce­ment d’une grande étude scien­ti­fique pour prou­ver que non, le plus im­por­tant n’est pas tou­jours la san­té. Ont dé­jà si­gné la pé­ti­tion: Jean Nou­vel, Noël Ma­mère, Feist, Oli­via Bo­nan­née et 2 019 autres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.