Trump, An II

An­cien ponte du Bos­ton Globe, où il su­per­vi­sa l’en­quête à l’ori­gine du film Spot­light, Ben Brad­lee Jr. tire dans un livre le por­trait de l’amé­rique de Trump à l’oc­ca­sion des deux ans du man­dat de ce der­nier. À lire en pen­sant à la France?

Society (France) - - SOMMAIRE - JEAN-MA­RIE POT­TIER –

An­cien ponte du Bos­ton Globe, Ben Brad­lee Jr. tire le por­trait de l’amé­rique de Trump à l’oc­ca­sion des deux ans de son man­dat. Est-ce ce­la qui nous at­tend?

Quand Ri­chard Nixon a été ré­élu en 1972, la cri­tique de ci­né­ma Pau­line Kael a lan­cé: ‘Je vis dans un monde à part, je ne connais qu’une per­sonne qui a vo­té Nixon.’ C’est le même genre de sen­ti­ment qui vous a mo­ti­vé à al­ler à la ren­contre des fans de Do­nald Trump dans un com­té de Penn­syl­va­nie? Nous vi­vons dans des bulles et une des rai­sons qui m’a pous­sé à écrire ce livre était de sor­tir de la mienne, ex­trê­me­ment dé­mo­crate puisque j’ha­bite dans le Mas­sa­chu­setts. En ana­ly­sant les ré­sul­tats des États qui avaient ame­né à l’élec­tion de Trump, je suis tom­bé sur le com­té de Lu­zerne, qui n’avait pas vo­té pour un ré­pu­bli­cain de­puis 1988 mais a com­plè­te­ment bas­cu­lé: Trump l’a ga­gné de 20 points et y a conquis plus de la moi­tié de son avance dans l’état. Sans Lu­zerne, il n’au­rait pas ga­gné la Penn­syl­va­nie, et peut-être pas la pré­si­dence. Trois se­maines après l’élec­tion, j’y suis al­lé –cinq heures de voi­ture de­puis Bos­ton– et j’ai com­men­cé à in­ter­vie­wer des élec­teurs.

Vous en avez ren­con­tré une cen­taine avant de choi­sir d’en suivre douze. Qu’est-ce qui les a pous­sés vers Trump? Ils se sont sen­tis en confiance, alors qu’ils avaient l’im­pres­sion qu’hilla­ry Clin­ton les pre­nait de haut, spé­cia­le­ment quand elle a fait l’er­reur de les qua­li­fier de ‘dé­plo­rables’. Quand Trump les a ap­pe­lés ‘les ou­bliés’, ils se sont pré­ci­pi­tés vers lui en cou­rant. Son slo­gan ha­bile, ‘Make Ame­ri­ca Great Again’, les a ra­me­nés sub­ti­le­ment à l’époque de Nor­man Ro­ck­well, quand tous leurs voi­sins étaient blancs. Ce sont sou­vent d’an­ciens dé­mo­crates, qui n’ont pas l’im­pres­sion d’avoir quit­té le par­ti, mais plu­tôt que le par­ti les a quit­tés. Ils se sentent mé­pri­sés par une culture plus pro­gres­siste per­son­ni­fiée par Hol­ly­wood ou les grandes chaînes de té­lé­vi­sion, et mar­gi­na­li­sés par des sa­laires au mieux stag­nants et l’ab­sence d’op­por­tu­ni­tés éco­no­miques, qui ali­mente ce pro­blème énorme qu’est la crise des opioïdes (le taux de mort par over­dose du com­té de Lu­zerne est le triple de ce­lui de la ville de New York, ndlr). Il existe aus­si un res­sen­ti­ment en­vers les gens qui bé­né­fi­cient des aides pu­bliques, comme s’ils grillaient la file d’at­tente. Et s’ils veulent bien sûr que leurs en­fants aient une vie meilleure que la leur, iro­ni­que­ment, quand les plus jeunes quittent la ville, il y a par­fois un sen­ti­ment du genre: ‘Pour qui ils se prennent? Ils pensent qu’ils sont trop bien pour nous?’

Les bons ré­sul­tats des dé­mo­crates dans le Mid­west aux élec­tions de mi-man­dat ont ali­men­té la théo­rie di­sant qu’ils de­vraient ali­gner un homme blanc mo­dé­ré en 2020, comme Joe Bi­den ou le sé­na­teur de l’ohio, Sher­rod Brown… Je ne sais pas si c’est obligatoire qu’il soit blanc mais je pense que les dé­mo­crates ont be­soin d’avoir un can­di­dat qui ait une cré­di­bi­li­té dans l’in­té­rieur des terres qu’hilla­ry Clin­ton n’avait pas. J’ai peur que s’ils dé­si­gnent quel­qu’un de plus à gauche, comme Eli­za­beth War­ren, ils puissent perdre jus­qu’à 35 États. Les dé­mo­crates ont une fe­nêtre de tir s’ils dé­si­gnent quel­qu’un qui fe­ra cam­pagne sur la pro­messe d’unir le pays, ou au moins de faire da­van­tage dia­lo­guer les deux camps. Trump est le pre­mier po­li­tique que je vois qui ne semble pas in­té­res­sé par l’idée d’élar­gir sa base, mais sim­ple­ment sa­tis­fait à l’idée de com­mu­ni­quer avec la sienne. En ap­pa­rence, ce­la ne semble pas être une bonne stra­té­gie pour être ré­élu, mais je pense qu’il a cal­cu­lé qu’il pou­vait l’être avec 45 ou 46%.

Lire: The For­got­ten. How the People of One Penn­syl­va­nia Coun­ty Elec­ted Do­nald Trump and Chan­ged Ame­ri­ca (Lit­tle, Brown and Com­pa­ny)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.