Pour­quoi ça marche (ou pas) ? : Pi­rates des Ca­raïbes - la ven­geance de Sa­la­zar/ HHhH

Studio Ciné Live - - Sommaire -

Un mar­ché ré­tré­ci

⇢ Coin­cée entre Cannes et la Fête du ci­né­ma, la pé­riode de dé­but juin est gé­né­ra­le­ment si­nis­trée pour la fré­quen­ta­tion des salles. Les chiffres de 2017 se ré­vèlent en­core plus faibles que ceux, dé­jà mau­vais, de 2016. Avec seule­ment 2 mil­lions d’en­trées à se par­ta­ger entre le 7 et le 13 juin – dont la moi­tié concen­trée sur Wonder Wo­man et Pi­rates des Ca­raïbes –, il al­lait for­cé­ment y avoir des morts.

Une en­tame faible

⇢ À peine plus de 100 000 en­trées en sept jours. Soit cinq fois moins que La french, le pré­cé­dent long de Cé­dric Jimenez. Pour ce film his­to­rique am­bi­tieux au bud­get plus que consé­quent, ce chiffre se ré­vèle plus que dé­ce­vant, sur­tout dans un uni­vers concur­ren­tiel as­sez faible (The Wall, Le vé­né­rable W…) en cette pre­mière se­maine de juin, outre, évi­dem­ment, Wonder Wo­man. ⇢

L’ab­sence de bou­cheà-oreille

D’autres, comme Ma­rie-Francine ou Ce qui nous lie ont connu ce type de dé­mar­rage plus ou moins en de­mi-teinte. Mais tous deux ont pro­fi­té de la Fête du Ci­né­ma pour re­par­tir de l’avant. HHhH, lui, conti­nue in­las­sa­ble­ment sa plon­gée en eaux troubles en per­dant, cette se­maine-là en­core, le quart de ses en­trées par rap­port à la pré­cé­dente. Bi­lan : le film peine à dé­pas­ser les 200 000 en­trées en trois se­maines et n’est pas cer­tain de dé­pas­ser les 300 000. Un rejet violent.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.