TÉ­HÉ­RAN TA­BOU, D’ALI SOO­ZAN­DEH

CE FILM D’ANI­MA­TION IN­TER­ROGE LES CONTRA­DIC­TIONS DE LA SO­CIÉ­TÉ IRA­NIENNE VIS-À-VIS DE LA SEXUA­LI­TÉ. SON RÉA­LI­SA­TEUR COM­MENTE DEUX SÉ­QUENCES.

Studio Ciné Live - - Zoooom - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR THO­MAS BAU­REZ

SCÈNE 1

« Sur cette image, on dis­tingue d’abord l’homme au vo­lant de la voi­ture qui re­pré­sente une forme d’au­to­ri­té na­tu­relle dans un pays comme l’Iran. Der­rière, une femme et son jeune fils. Té­hé­ran Ta­bou est en grande par­tie vu à tra­vers le re­gard de ce pe­tit gar­çon. C’est ce qui a gui­dé la di­rec­tion ar­tis­tique du film. Les sou­ve­nirs de l’en­fance sont sou­vent plus co­lo­rés que les autres. D’où le choix des cou­leurs chaudes et vives par­fois. Je ne vou­lais sur­tout pas que mon film s’en­fonce dans une sorte de noir­ceur fa­bri­quée. Je te­nais à ce que l’es­poir, l’éner­gie de ces hommes et sur­tout de ces femmes se res­sentent im­mé­dia­te­ment à l’écran. Té­hé­ran Ta­bou parle de la fa­çon dont la sexua­li­té est ré­pri­mée en Iran et les pro­blèmes so­ciaux que ce­la im­plique. Bien sûr, hommes et femmes sont tou­chés par ce sys­tème, mais ce sont les femmes qui souffrent le plus. Ce sont elles qui portent l’hon­neur de la fa­mille. Une femme qui trompe son ma­ri met en pé­ril l’hon­neur de toute une fa­mille. C’est une pres­sion constante. Un far­deau. Les femmes doivent édu­quer la jeune gé­né­ra­tion et en même temps les te­nir au cou­rant des lois avec les­quelles elles ont dû com­po­ser. »

SCÈNE 2

« En­core trois per­son­nages. Là-aus­si sur des plans dif­fé­rents. La femme au fond, sous la douche, dont on dis­tingue le corps nu. Et deux jeunes hommes, dont l’un ra­conte les pro­blèmes qu’il ren­contre en tant qu’ar­tiste face à la cen- sure. Cette image dé­gage une sé­ré­ni­té qui me plaît bien. Pour­tant, il y a une in­ti­mi­té qui semble bri­sée. La femme est à l’écart, puisque les deux pro­ta­go­nistes du pre­mier plan ne s’in­té­ressent pas à elle. Pour­tant, sa sil­houette est là, au centre de l’image. Je suis né en Iran et j’y ai vé­cu jus­qu’à l’âge de 24 ans. À chaque fois que je re­pense à ma jeu­nesse là-bas, les mêmes ques­tions re­viennent : pour­quoi la sexua­li­té est-elle si sé­vè­re­ment ré­gle­men­tée, et quelles in­fluences ces re­stric- tions ont-elles sur la so­cié­té ? En Iran, mon scé­na­rio au­rait été re­je­té de par­tout. L’idée d’en faire un film d’ani­ma­tion s’est sou­dain im­po­sée. J’ai uti­li­sé la ro­to­sco­pie, qui mé­lange l’ac­tion réelle et l’ani­ma­tion. Les ac­teurs sont d’abord fil­més sur un fond vert. Cette par­tie du tour­nage a été réa­li­sée dans un stu­dio à Vienne. Les in­ter­prètes sont en­suite trans­for­més en per­son­nages peints et in­té­grés au dé­cor. » Té­hé­ran Ta­bou D’Ali Soo­zan­deh • Avec El­mi­ra Ra­fi­za­deh… • Sor­tie : 4 oc­tobre

2

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.