Le Lloyd Loom, une star de pa­pier

Les meubles Lloyd Loom cachent un se­cret bien gar­dé : qui pen­se­rait que ces élé­gants fau­teuils et chaises tres­sés ul­tra-ro­bustes sont en réa­li­té en simple pa­pier kraft tis­sé ! Ces fau­teuils dé­jà cen­te­naires sont au­jourd’hui fa­bri­qués par Vincent Shep­pard

Style Campagne - - Sommaire 2/2 - TEXTES : WILLY ABOU­LI­CAM PHOTOS : VINCENT SHEP­PARD

En1917, l’amé­ri­cain Mar­shall Burns Lloyd en­rou­lait du pa­pier kraft au­tour d’un fil mé­tal­lique avant de dis­po­ser ces fibres de pa­pier sur un mé­tier à tis­ser (loom en an­glais) pour ob­te­nir un tis­sage par­ti­cu­lier. Le fa­meux pro­cé­dé Lloyd Loom était né.

Mar­shall à l’époque était spé­cia­liste de lan­daus et pous­settes en osier. Or, ce ma­té­riau s’avé­rait fra­gile et se cas­sait fa­ci­le­ment ; il n’était ni souple ni confor­table. C’est pour­quoi Mar­shall Lloyd ima­gi­na d’en­rou­ler du pa­pier kraft au­tour d’une tige mé­tal­lique pour en­suite le tis­ser sur des mé­tiers à tis­ser pro­dui­sant une fibre de pa­pier fine ul­tra-ré­sis­tante, et sur­tout plus douce et agréable au tou­cher. Les sièges Lloyd Loom connaissent d’em­blée un vif suc­cès en Amé­rique.

En 1921, un entrepreneur an­glais, dé­si­reux de dé­ve­lop­per une col­lec­tion de meubles ty­pi­que­ment bri­tish à par­tir de ce ma­té­riau, achète le bre­vet d’in­ven­tion à Mar­shall B. Lloyd. Le Lloyd Loom fait alors très ra­pi­de­ment fu­reur dans toute l’eu­rope.

Grâce à leur as­sise aé­rée, les sièges Lloyd Loom n’ac­cu­mulent pas la cha­leur en été.

Sa no­to­rié­té ex­plose vé­ri­ta­ble­ment dans les an­nées 30 et le mo­bi­lier Lloyd Loom en­va­hit im­mé­dia­te­ment les hô­tels, les sa­lons de thé, les grands pa­que­bots de croi­sières, et même les tri­bunes de Wim­ble­don et Rol­land Gar­ros. Les chaises Lloyd Loom sont en­core pré­sentes de nos jours dans la Galerie Royale du court cen­tral de Wim­ble­don.

En 1940, pen­dant la Se­conde Guerre Mon­diale, le bom­bar­de­ment de l’usine à l’est de Londres mit un terme à la fa­bri­ca­tion des sièges Lloyd Loom en Eu­rope.

Au Royaume-uni, les meubles Lloyd Loom ont conser­vé leur at­trait au point d’être con­si­dé­rés comme des pièces de col­lec­tion très pri­sées dans les ventes aux en­chères pres­ti­gieuses.

C’est en 1992 que la so­cié­té Vincent Shep­pard, qui compte au­jourd’hui par­mi les prin­ci­pales en­tre­prises d’ameu­ble­ment de Bel­gique, re­prit le flam­beau et s’ins­pi­ra du pro­cé­dé Lloyd Loom

ori­gi­nal pour créer sa propre ligne. En 1995, afin de pou­voir maî­tri­ser tout le pro­ces­sus de pro­duc­tion, l’en­tre­prise im­plante une uni­té de fa­bri­ca­tion en In­do­né­sie où la trans­for­ma­tion du ro­tin et le can­nage de sièges sont des tra­di­tions an­ces­trales. Là­bas, s’ef­fec­tuent toutes les étapes de pro­duc­tion : l’en­rou­lage du pa­pier kraft sur les fils mé­tal­liques, le tres­sage, puis le mon­tage sur des cadres en hêtre ou ro­tin (pour le mo­bi­lier in­té­rieur) et sur des cadres en alu­mi­nium (pour le mo­bi­lier d’ex­té­rieur). Les meubles sont en­suite ex­pé­diés en Bel­gique, à Spiere, pour y être as­sem­blés puis re­ce­voir les der­nières fi­ni­tions : pein­ture et ver­nis.

En 2017, soit 100 ans après l’in­ven­tion du Lloyd Loom, les meubles Vincent Shep­pard sont tou­jours fa­bri­qués de ma­nière ar­ti­sa­nale se­lon le pro­cé­dé ori­gi­nal : du simple pa­pier kraft en­rou­lé au­tour d’un fil mé­tal­lique pour ob­te­nir des fibres de pa­pier en­suite tres­sées en nattes. Ce can­nage sub­til et raf­fi­né confère aux meubles Lloyd Loom leur so­li­di­té, leur confort lé­gen­daire, et leur fi­ni­tion ex­trê­me­ment lisse qui pré­serve la peau et les vê­te­ments de tout ac­croc. ◆

Au Royaume-uni, les meubles Lloyd Loom ont conser­vé leur at­trait au point d’être con­si­dé­rés comme des pièces de col­lec­tion très pri­sées dans les ventes aux en­chères pres­ti­gieuses.

Une usine de pro­duc­tion de 20 000 m² en In­do­né­sie, avec 250 ar­ti­sans qua­li­fiés, et 3 mé­tiers à tis­ser ar­ti­sa­naux uni­que­ment dé­diés à la pro­duc­tion Lloyd Loom

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.