Ju­lie Gonce : La Na­ture ré­in­ven­tée

De ses mains qui maî­trisent le feu, Ju­lie Gonce fa­çonne le verre. En in­ven­tant de nou­velles formes ins­pi­rées de la na­ture, elle nous in­vite à ou­vrir les yeux sur la beau­té des choses simples.

Style Campagne - - Sommaire 2/2 - TEXTES : WILLY ABOU­LI­CAM ET JU­LIE GONCE

De­puis 20 ans, Ju­lie Gonce vit avec le verre. Hé­ri­tière du sa­voir-faire an­ces­tral des ar­ti­sans ver­riers, elle dé­cline à sa ma­nière les se­crets de cette tra­di­tion pour in­ven­ter un nou­veau monde, où le verre au­rait fé­con­dé la ma­tière brute pour don­ner nais­sance à des formes in­édites. Ou plu­tôt pour en­fin réa­li­ser un rêve que la na­ture el­le­même au­rait jusque là gar­dé se­cret.

Lau­réate du Con­cours na­tio­nal d’ate­liers d’art de France, cette jeune ar­tiste a com­men­cé par faire ses armes dans les ate­liers des noms pres­ti­gieux de l’art du verre, telles la Cris­tal­le­rie La­lique et celle de Saint­Louis. À par­tie de 2005, elle s’ins­talle en Al­sace dans son propre ate­lier et y or­ga­nise des pre­mières ex­po­si­tions. Son tra­vail est ba­sé sur l’ac­cu­mu­la­tion d’élé­ments simples, qui n’ont cha­cun rien de re­mar­quable : gouttes de verre et bois brut, pe­tites vo­lutes as­sem­blées en ara­besques, plan­tules ima­gi­naires pous­sant sur du bois mort... C’est leur nombre et leur dis­po­si­tion qui forment une com­po­si­tion ori­gi­nale sor­tant de l’or­di­naire, rap­pe­lant l’es­prit de la mu­sique

mi­ni­ma­liste. La ré­pé­ti­tion et l’ac­cu­mu­la­tion créent l’éton­ne­ment, la ri­chesse et la beau­té. D’or­di­naire, seule la na­ture « s’amuse » ain­si à ré­pé­ter par mil­liers des élé­ments presque iden­tiques pour­tant dif­fé­rents, qui de­viennent in­di­vi­dus. Pour­tant, les oeuvres de Ju­lie Gonce semblent sim­ple­ment com­bler un vide lais­sé par la na­ture elle-même, un es­pace lais­sé libre pour of­frir aux ar­tistes ce plai­sir d’in­ven­ter de nou­velles beau­tés.

Elle l’ex­prime ain­si : « La na­ture est riche de beau­té et de pré­sents : ma quête est de les dé­cou­vrir et de les mettre en lu­mière. Dans chaque pré­sent de la na­ture, je trouve cette lu­mière. Mes sculp­tures, toutes des pièces uniques, sont des mes­sages, des si­gnaux d’alerte pour que nous re­mar­quions les choses simples et belles de la vie, pour que nous por­tions une plus grande at­ten­tion à notre pla­nète. Elles té­moignent éga­le­ment de mes convic­tions. »

« Dans cha­cune de mes pièces, la ma­tière foi­sonne. Je les conçois comme des pas­sages d’un plu­riel à un sin­gu­lier, elles sont des uni­vers où l’on peut se perdre, une beau­té

im­mo­bile qui donne une il­lu­sion de mo­bi­li­té d’où sortent des ondes de lu­mière pas­santes et fré­mis­santes. »

« Mon sou­hait, c’est que mes oeuvres ins­pirent une im­pres­sion de lu­mière et de cha­leur, de quié­tude et de bon­heur, de dou­ceur et de dé­li­cate élé­gance. Elles in­vitent à une mé­di­ta­tion ou­verte.

Le verre, as­so­cié à toutes sortes de ri­chesses na­tu­relles : vé­gé­tales, mi­né­rales et ani­males (bois, graines, cham­pi­gnons, pa­pier, tex­tiles et fils, mé­tal, terres cuites, peaux, os, plumes, ...), met en lu­mière une di­men­sion ca­chée, ex­pri­mant ain­si l’émo­tion de mon uni­vers.

À l’ori­gine de toutes mes créa­tions, il y a constam­ment le plai­sir de la flamme et du verre en fu­sion. Pour qu’un rêve se pour­suive, le verre est l’élé­ment idéal pour lui don­ner sa propre sub­stance, sa propre règle, sa poé­sie spé­ci­fiques. ».

Ju­lie Gonce pré­sente son tra­vail dans de nom­breux sa­lons et ga­le­ries, ain­si que sur son site in­ter­net. ◆

« À l’ori­gine de toutes mes créa­tions, il y a constam­ment le plai­sir de la flamme et du verre en fu­sion. »

Ju­lie Gonce - Pho­to : Ju­lie Gonce

Un peu de vert dans ce monde à l’en­vers Verre fi­lé sur cuivre, bois, mé­tal H 150 cm Pho­to : Bo­ris Selke

Tout près du li­chen - dé­tail - Verre souf­flé, verre fi­lé, bois H 60cm Pho­to : Bo­ris Selke Un peu de vert dans ce monde à l’en­vers Verre fi­lé sur cuivre, bois, mé­tal H 150 cm Pho­to : Bo­ris Selke

Trip­tik : verre souf­flé, verre fi­lé, bois H 40 cm - Pho­to : Bo­ris Selke

Ka­blasch dé­tail - Verre souf­flé, verre fi­lé, mé­tal H 150 cm Pho­to : Bo­ris Selke

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.