Les Deux Girafes

Style Campagne - - Sommaire 2/2 - TEXTES : WILLY ABOU­LI­CAM PHO­TOS : CH­RIS­TOPHE BIELSA

Si­tué en plein coeur du quar­tier Bas­tille-ré­pu­blique dans le 11e ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris, l’hô­tel Les Deux Girafes vient d’ou­vrir dans une an­cienne fa­brique de meubles du XIXE, en­tiè­re­ment ré­ha­bi­li­tée par Jé­rôme Roy pour le ca­bi­net AR Ar­chi­tec­ture et par les ar­chi­tectes de­si­gners San­drine Le­gret et Phi­lippe Jans­sens d’itak ar­chi­tectes.

Plus qu’un simple hô­tel, Les Deux Girafes est un lieu unique. Com­po­sé de 34 chambres et d’une sur­face de 1400 m2, l’hô­tel pos­sède un ma­gni­fique pa­tio ver­doyant et une ter­rasse pour se dé­tendre en dé­gus­tant un dé­li­cieux cock­tail. Il pro­pose éga­le­ment des soins spa en par­te­na­riat avec la marque fran­çaise Co­dage et dis­pose d’une salle de fit­ness.

Chic et contem­po­rain, Les Deux Girafes rend hom­mage à l’époque in­dus­trielle à tra­vers ses ins­tal­la­tions. Chaque meuble, lu­mi­naire, ob­jet de dif­fé­rentes époques a été pen­sé afin d’of­frir une ex­pé­rience de sé­jour unique. Beau­coup sont d’ori­gine et ont été conser­vés et dé­tour­nés pour mieux re­jouer une époque ré­vo­lue sans pas­tiche et d’une ma­nière dé­ca­lée.

Son em­blème, la Gi­rafe, est re­pré­sen­tée dès l’en­trée à tra­vers une en­seigne et une sculp­ture im­pres­sion­nante de taille réelle en fils de fer, ima­gi­nées par les ar­tistes plas­ti­ciens d’ana­tho­mie (An­na Go­lics Cot­tet et Oli­vier Tho­mas).

Oli­via Ga­gne­raud et Alexandre Ron­de­pierre, les deux pro­prié­taires de l’hô­tel ex­pliquent : « Lors d’une vi­site à la Fiac, nous avons tous les deux été sub­ju­gués par la poé­sie des oeuvres ani­mées, en fils de fer, des ar­tistes d’ana­tho­mie. Nous leur avons de­man­dé de ré­flé­chir avec nous à une pro­po­si­tion d’oeuvres pour l’hô­tel. L’idée de deux Girafes est ap­pa­rue comme une évi­dence : L’une pour ac­cueillir les vi­si­teurs d’un bat­te­ment de cils en fa­çade et l’autre ré­pon­dant à la pro­fon­deur du pa­tio par sa gran­deur, sa lé­gè­re­té et son coeur rouge, bat­tant d’émo­tion à l’ap­proche d’un hu­main ».

Le lob­by, se dé­com­pose en trois es­paces. Le hall d’en­trée vi­sible dès la rue, at­tire par sa lu­mi­no­si­té et son vo­lume en trois di­men­sions. Des pa­rois d’ate­lier vi­trées laissent en­tre­voir le pa­tio. L’es­pace de ré­cep­tion prend forme au­tour d’un îlot qui res­semble à une énorme pièce mé­ca­nique ré­cu­pé­rée : c’est la banque d’ac­cueil spé­cia­le­ment créée pour ce lieu. Élé­ment sin­gu­lier et or­ga­nique, vi­sible de­puis l’ac­cès prin­ci­pal, il in­tègre le bu­reau de la ré­cep­tion.

Le bar est un mé­lange d’an­cien comp­toir de bou­che­rie et d’un ca­bi­net de cu­rio­si­té. L’es­pace sa­lon, plus confi­den­tiel, pro­pose une am­biance feu­trée tout en re­vi­si­tant les codes du bis­trot : par­quet en vieux bois, ca­na­pé en ve­lours, ban­quette.

Du lob­by aux chambres, un mur d’ex­po­si­tion de 20 mètres de long per­met­tra aux clients de dé­cou­vrir tous les tri­mestres les oeuvres d’un ar­tiste fran­çais chi­nées par les pro­prié­taires des lieux. Ac­tuel­le­ment ce sont les toiles pop et co­lo­rées de l’ar­tiste Georges Mo­quay qui sont ex­po­sées.

L’hô­tel dis­pose de 22 chambres « Club et Su­pé­rieures » d’une sur­face al­lant de 15 à 20 m2 , de 11 chambres « Triples et De­luxe »

Des chambres toutes dif­fé­rentes au de­si­gn cha­leu­reux et élé­gant

L’es­pace sa­lon pro­pose une am­biance feu­trée tout en re­vi­si­tant les codes du bis­trot.

90 % des chambres se ré­par­tissent au­tour de ce lieu et offrent une vue pa­no­ra­mique sur cette bulle vé­gé­tale où trône une gi­rafe géante en fils de fer.

L’es­pace de ré­cep­tion : Il prend forme au­tour d’un îlot qui res­semble à une énorme pièce mé­ca­nique ré­cu­pé­rée.

L’hô­tel dis­pose d’un res­tau­rant de 62 cou­verts, Le BESLAY, mê­lant style in­dus­triel et dé­co­ra­tion contem­po­raine. La carte éla­bo­rée par la chef ita­lienne An­to­nel­la Fi­nel­li qui a fait ses armes chez Di­vel­lec, dans les bri­gades de Lu­cas Car­ton, ou en­core à la Grande Cas­cade, pro­pose des plats à base de pro­duits frais et ma­jo­ri­tai­re­ment is­sus d’une agri­cul­ture bio­lo­gique qui com­posent une carte gour­mande et sa­vou­reuse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.