ÉCHEC ET MORSE

Stylist - - News -

Quand Ar­can­ge­lo Ric­ciar­di, joueur d’échecs clas­sé au 51366e rang mon­dial, s’est mis à battre de bien meilleurs ad­ver­saires au fes­ti­val d’échecs d’im­pe­ria, les ar­bitres ont eu des doutes. Le fait qu’il garde en per­ma­nence son pouce coin­cé sous l’ais­selle leur a sem­blé cu­rieux. Tout comme ses cli­gne­ments d’yeux ré­pé­tés. Ils l’ont donc pas­sé au détecteur de mé­taux qui s’est mis à bi­per au ni­veau de son pen­den­tif. Ce­lui-ci conte­nait une ca­mé­ra en­voyant les images du jeu à un com­plice, le­quel uti­li­sait un lo­gi­ciel pour ren­voyer des ins­truc­tions en morse. Joueur jus­qu’au bout, le tri­cheur a tout de même ten­té d’ex­pli­quer que son pen­den­tif était, mal­gré l’en­che­vê­tre­ment de câbles, un porte-bon­heur. Échec to­tal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.