Pia Man­ci­ni change de po­li­tique

À 33 ans, l’ar­gen­tine Pia Man­ci­ni en­tend ré­vo­lu­tion­ner les af­faires pu­bliques en créant de nou­velles ins­ti­tu­tions 2.0 adap­tées à une jeune gé­né­ra­tion cri­ti­quée pour son apa­thie. Mise à jour de son pro­gramme.

Stylist - - Brèves -

Dé­cen­tra­li­ser l’au­to­ri­té Avec De­mo­cra­cy.earth, lan­cé le mois der­nier avec son ma­ri, elle en­tend squiz­zer les in­ter­mé­diaires entre les ci­toyens et les ser­vices qu’ils veulent uti­li­ser. Plus de pa­pe­rasse, de col­lecte de don­nées, de liens avec ses don­nées ban­caires, bref tout pour faire ban­der Snow­den.

Rendre les fi­nances trans­pa­rentes Fin 2015,elle re­joint,à San Fran­cis­co,open­col­lec­tive qui per­met à des groupes (as­sos, start-up…) de col­lec­ter de l’ar­gent. Mais contrai­re­ment à un Leet­chi, cha­cun a son mot à dire sur les choix de dé­penses, ef­fec­tuées en to­tale trans­pa­rence.

Rendre sa­voixau peuple Parce que la dé­mo­cra­tie athé­nienne,c’était le grand luxe, Pia co­fonde De­mo­cra­cyos, une pla­te­forme open source. Chaque pro­jet de loi y est clai­re­ment vul­ga­ri­sé pour les ci­toyens. La pla­te­forme leur per­met aus­si d’en dé­battre et d’af­fir­mer leur po­si­tion­ne­ment. Un ré­fé­ren­dum sau­vage mais à gros po­ten­tiel viral qui a fait des émules jus­qu’en Tu­ni­sie, où les ac­ti­vistes l’ont uti­li­sé en 2014 pour dé­fendre une ligne claire sur la nou­velle Consti­tu­tion. Et en France où il se­ra tes­té en mars par la ville de Nan­terre.

Éta­blir une dé­mo­cra­tie di­recte En 2012, elle par­ti­cipe au lan­ce­ment du Par­ti­do de la Red (Par­ti du Net) à Bue­nos Aires. Mis­sion: faire élire au Con­grès des re­pré­sen­tants qui vo­te­ront se­lon les dé­si­rs des ci­toyens, for­mu­lés via l’ap­pli De­mo­cra­cyos.après un pre­mier échec cui­sant (1% des voix) en 2013, ils ne déses­pèrent pas d’uti­li­ser leur re­nom­mée pour les élec­tions de 2017.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.