1 / PARCE QU’ON VOUE UN CULTE À LA MÉ­DI­CIS

Stylist - - Lifestyle -

Ca­te­ri­na Ma­ria Ro­mo­la di Lo­ren­zo de Me­di­ci, dite Catherine de Mé­di­cis, dé­barque en 1533 de sa Flo­rence na­tale à l’âge de 14 ans en France pour se ma­rier à Henri II.

Si la lé­gende veut qu’elle ait beau­coup oeu­vré pour la cui­sine fran­çaise, en réa­li­té il n’en est rien. Se­lon Pa­trick Ram­bourg, « c’est une lé­gende construite de toutes pièces au XVIIIE siècle, pé­riode ob­sé­dée par le pro­grès en tout genre. On sou­haite alors éri­ger la cui­sine au rang d’art ma­jeur en op­po­si­tion à l’art mi­neur (tout ce qui se rat­tache au ma­nuel). On parle alors de “nou­velle cui­sine” pour mar­quer son époque et afin qu’elle gagne ses ga­lons, on lui trouve des si­mi­li­tudes avec l’art an­tique (le fin du fin à l’époque, ndlr),

en fai­sant ré­fé­rence à son ar­chi­tec­ture no­tam­ment. Pour lui don­ner en­core plus de consis­tance, on va lui trou­ver une am­bas­sa­drice cha­ris­ma­tique et ita­lienne de sur­croît, Catherine de Mé­di­cis ». Un sto­ry­tel­ling cou­su main, sauf qu’on ne doit à la dame ni la dé­cou­verte des ar­ti­chauts, ni la glace, ni l’in­ven­tion de la pâte à choux…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.