COKE EN STOCK

Be­ni­cio Del To­ro tel que vous l’avez dé­jà vu. Qui va s’en plaindre ?

Stylist - - Culture -

Pour­quoi pas une suite de Si­ca­rio ? Tout à son der­by de bru­tasses ta­ci­turnes et son in­trigue de nar­co-thril­ler exis­ten­tiel (« pour lut­ter contre le mal, tu dois de­ve­nir le mal »), le pre­mier épi­sode fai­sait peu mys­tère de ses fan­tasmes de grande épo­pée sé­rielle – « vous au­rez tou­jours be­soin de moi », y ré­pé­tait Josh Bro­lin à sa hié­rar­chie. Inu­tile, dès lors, de s’amu­ser à dé­mê­ler l’im­bro­glio nar­ra­tif jus­ti­fiant la te­nue de cette Guerre des car­tels (bra­vo le titre), puisque les causes se­ront ou­bliées dans le cha­pitre sui­vant et ne servent que de pré­texte à un bras de fer or­ga­ni­sé de part et d’autre de la tor­tilla bor­der (en gros : là où tout est per­mis). Ce qui compte, c’est que ce nou­veau cham­pion­nat de mans­prea­ding a certes eu rai­son d’emi­ly Blunt, hé­roïne mé­ri­tante du pré­cé­dent, mais la rem­place par une pe­tite ado­les­cente co­riace (la fille du grand ba­ron, pomme de dis­corde de la guerre du titre). À elle de re­dé­mon­trer pour­quoi chaque épi­sode de Si­ca­rio tient tout en­tier là : la ré­ac­tion d’une goutte étran­gère dans un bi­don de tes­to­sté­rone, le grain de sable et de fé­mi­ni­té qui en­raye le rou­leau com­pres­seur vi­ri­liste. L.B.

Si­ca­rio - La Guerre des Car­tels de Ste­fa­no Sol­li­ma avec Be­ni­cio Del To­ro, Josh Bro­lin, 2 h 02.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.