Le Grand Ba­zar

Pod­casts, sé­ries, ex­pos… on n’au­ra ja­mais au­tant squat­té les piaules d’ados. Mais pour­quoi la pop culture veut-elle nous ren­voyer dans notre chambre ?

Stylist - - Contents -

Toutes les news in­dis­pen­sables qu’on ne sa­vait pas où mettre

À quoi pense-t-on et rêve-t-on lors­qu’on a le sé­bum et le seum – com­pre­nez lors­qu’on est ado – dans sa chambre ? Gros­so mo­do au sexe, à faire la fête, aux ami.e.s, à la mu­sique et à évi­ter nos pa­rents (ça ne change pas vrai­ment de main­te­nant). C’est ce qu’ont ra­con­té, cet été, Shei­la, Thier­ry Marx ou en­core Ma­rie-claude Pie­tra­gal­la dans Chambre d’ado sur France In­ter. Même exer­cice lors du Dis­quaire Day en avril, du­rant le­quel Les In­rocks ont de­man­dé à Di­siz et Mios­sec de s’ima­gi­ner à nou­veau ado dans leur piaule pour In My Room. Le chan­teur Do­mi­nique A a, lui, re­cons­ti­tué sa chambre pour l’ex­po Rock ! une his­toire nan­taise (jus­qu’au 10 no­vembre au châ­teau des Ducs de Bre­tagne). FYI : les nos­tal­giques du rap fran­çais se rap­pel­le­ront qu’il y a vingt-deux ans, Doc Gy­né­co sor­tait son al­bum Pre­mière consul­ta­tion, où on le voit dans sa chambre chez ma­man, Porte de La Cha­pelle, chaus­settes qui traînent et skate à ses pieds. Ci­tons aus­si le Tum­blr Tee­nage Be­droom on Screen qui, de ma­nière chro­no­phage, ré­per­to­rie toutes les scènes de teen mo­vies se dé­rou­lant dans une chambre, et la sé­rie d’ani­ma­tion

Big Mouth (consa­crée aux joies de la pu­ber­té), dont la deuxième sai­son est dis­po­nible de­puis le 5 oc­tobre sur Net­flix. Faut-il y re­voir juste un re­gain de nos­tal­gie ? Pour Joël Zaf­fran, pro­fes­seur de so­cio­lo­gie à l’uni­ver­si­té de Bor­deaux et au­teur no­tam­ment de Le Temps de l’ado­les­cence, la chambre d’ado, « c’est évi­dem­ment un es­pace tran­si­tion­nel, de construc­tion iden­ti­taire et de sub­jec­ti­va­tion, où l’en­fant se construit en ado­les­cent puis en jeune adulte. Au dé­but du XXE siècle, pour les femmes, la chambre était le sym­bole de l’éman­ci­pa­tion, comme l’a écrit Vir­gi­nia Woolf dans Une chambre à soi. Pour les ados, c’est un es­pace d’au­to­no­mi­sa­tion. C’est une boîte (es­pace pri­vé) dans la boîte (es­pace fa­mi­lial) ». Fau­drait tout de même pas vi­rer Hi­ki­ko­mo­ri, du nom de ces Ja­po­nais.e.s qui ne quittent plus leur chambre chez pa­pa-ma­man.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.