Guide de la lo­ca­tion

e t bien d’autres choses aux­quelles vous ne pen­siez même pas.

Stylist - - La Une - Par Ra­phaëlle El­krief

Re­trou­vez la foi dans ce qui ne s’achète pas.

Vous l’avez bien com­pris, de­puis que vous avez aban­don­né vos don­nées aux coo­kies qui se ba­ladent sur votre or­di et que vous avez squat­té des se­maines du­rant le ca­na­pé de vos potes pen­dant que votre ap­part’ vous rap­por­tait gros sur Airbnb : la pro­prié­té, c’était fun au siècle der­nier (sor­ry John Locke). Au­jourd’hui, rien ne se perd, rien ne se crée mais tout se loue. On va un peu vite en be­sogne ? Aux États-unis, la start-up Res­cue Time per­met de louer des chiens ou des chats à la jour­née (et hop, qui est-ce qui passe son tour le jour où il fau­dra le faire pi­quer ?) Dans un tout autre re­gistre, en France, l’ap­pli Coo­koon pro­pose de louer son ap­par­te­ment pour quelques heures, en jour­née ou soi­rée (pen­dant que vous al­lez boire un pe­tit coup, par exemple). Puisque la lo­ca­tion, c’est comme la pos­ses­sion mais sans les em­merdes, on vous a pré­pa­ré un guide avec tout ce que vous pou­vez vous per­mettre, pour un pe­tit mo­ment seule­ment.

QUELQUES HEURES… DE SO­LI­TUDE

BEEAWAKE APP : Parce que l’air est ir­res­pi­rable dans votre open-space (ou que, free­lance, la blague consis­tant à pas­ser vos coups de fil im­por­tants en cal­but’ a ces­sé de vous faire mar­rer), Bee­wake pro­pose de louer des bu­reaux ou des salles de réu­nion. Co­wor­king, bu­reaux fer­més, ou salle de réu, ces es­paces peuvent ac­cueillir de 1 à 50 per­sonnes (si vous vou­lez car­ré­ment dé­lo­ca­li­ser votre équipe) et sont dis­po­nibles à l’heure. Et vous pou­vez même de­man­der une fon­taine à eau.

C’est quoi le bail ? Une salle de réu­nion de 20 m2 vers Grands Bou­le­vards, à Pa­ris avec ma­chine à ca­fé : 45 € les 3 heures. bee­wake.fr

WA­TER ROOM : Pour les back­pa­ckers, les spor­tif.ve.s, ou les pa­rents qui ont be­soin de chan­ger une couche, Wa­ter Room, lan­cé après une le­vée de fonds réus­sie sur Ulule, pro­pose de louer des « es­paces fraî­cheur », pour une du­rée d’un quart d’heure à une heure (n’hé­si­tez pas à pré­voir large si vous ne vou­lez pas qu’on vous ac­cuse d’avoir uti­li­sé toute l’eau chaude). Un bon moyen pour les hô­tels et les cam­pings de ren­ta­bi­li­ser leurs ins­tal­la­tions quand les chambres ne sont pas oc­cu­pées, par exemple. C’est quoi le bail ? Une salle de bains avec bai­gnoire, proche de la place Bel­le­cour à Lyon, 5,30 €, les 20 mi­nutes. wa­te­room.com

QUELQUES HEURES… DE DOWNTOWN AB­BEY

POP’S : Parce que vous avez pas­sé l’âge de re­ce­voir vos potes avec des as­siettes en plas­tique (si, si), le site Pop’s pro­pose de louer de la belle vais­selle mais aus­si du ma­tos pour en mettre plein la vue (genre, une ma­chine à hot-dogs qui, clai­re­ment, se­rait un in­ves­tis­se­ment stu­pide, sauf si vous pré­voyez de lan­cer un bu­si­ness de­vant le Jar­din d’ac­cli­ma­ta­tion). Ce­rise sur le gâ­teau ? Une fois votre pe­tite sau­te­rie ter­mi­née, vous re­met­tez tout le ma­tos dans les car­tons et quel­qu’un se charge de la vais­selle pour vous.

C’est quoi le bail ? Comp­tez 9 € pour un lot de 12 as­siettes, 15 € pour un mi­ni-bar­be­cue. pops-lo­ca­tion.fr SWEET INN : Pour me­ner la grande vie dans les plus beaux ap­par­te­ments des grandes villes, c’est par ici que ça se passe. Sweet Inn pro­pose à la lo­ca­tion ses ap­par­te­ments dans onze villes (Pa­ris, Rome, Bar­ce­lone, Tel-aviv, Bruxelles…). Un.e concierge est dis­po 24/7 en cas de pé­pin (genre, vous n’ar­ri­vez pas à trou­ver le code Wi­fi), on vous ré­cu­père à l’aé­ro­port si votre sens de l’orien­ta­tion est votre ta­lon

d’achille et on peut aus­si rem­plir le fri­go à votre ar­ri­vée si vous avez un poil dans la main. Le pe­tit plus, c’est le check-in fa­cile, avec un sys­tème de ser­rures connec­tées.

C’est quoi le bail ? Un deux­pièces dans le quar­tier du Chia­do, mi-dé­cembre, 155 € la nuit. swee­tinn.com

BEAUROW : Votre dres­sing vous fait la gueule, et vous avez beau le rem­plir avec vos com­mandes on­line qui ont trans­for­mé votre gar­dien.ne en Point Re­lais UPS, vous avez l’im­pres­sion d’être éter­nel­le­ment en gue­nilles. Bea­wrow c’est les fringues dont vous rê­vez, sans avoir la pos­si­bi­li­té de vous les payer. C’est aus­si une sé­lec­tion poin­tue de te­nues si – non, dé­fi­ni­ti­ve­ment – vous n’avez pas de goût. En re­vanche, le to­tal look Va­len­ti­no et la po­chette Cha­nel pour la réu’ de de­main, c’est vrai­ment too much.

C’est quoi le bail ? Une robe mai­son Mar­tin Mar­gie­la (1590 € en bou­tique), à par­tir de 75 € pour deux jours. beaurow.com

QUELQUES HEURES… D’IMPOSTURE

BAND OF BOAT : Mal­gré votre mal de mer chro­nique, votre peur des algues et votre der­nière chute en pé­da­lo sur un lac, vous ne lâ­chez rien et conti­nuez de rê­ver d’ac­cos­ter un jour Cal­vi à bord de votre yacht de 53 m, comme Ri­han­na l’été der­nier. D’ici là, vous pou­vez louer un ba­teau à la se­maine, avec ou sans skip­per (lais­sez faire les pros, en at­ten­dant votre per­mis ob­te­nu sur le ca­nal de l’ourq). Sur Band of Boats, vous trou­vez des ba­teaux à louer à la se­maine pour vos pro­chaines va­cances (l’offre pour la jour­née de­vrait ar­ri­ver très bien­tôt). (PS : n’ou­bliez pas vos gra­nules de Coc­cu­line®).

C’est quoi le bail ? Une se­maine sur un ca­ta­ma­ran au dé­part d’ajac­cio avec 6 cou­chettes, 1 743 €. ban­dof­boats.fr SWIMMY : Pour re­jouer un re­mix mai­son de la pool par­ty de De­mi Lo­va­to dans le clip Sor­ry not Sor­ry (vous pou­vez tou­jours vous ra­battre sur celle un rien plus bran­chée de Jacques De­ray) alors que vous vi­vez au 5e-sans-as­cen­seur­proche-du-mé­tro, Swimmy met à dis­po des pis­cines à l’heure par­tout en France. Hop, un pe­tit coup d’épui­sette avant votre ar­ri­vée, il ne vous reste plus qu’à dé­bar­quer avec votre fou­ta, votre écran to­tal (tou­jours) et un peu de son.

C’est quoi le bail ? Une pis­cine 12 x 5 chauf­fée vers Mo­liets, 12 € par per­sonne la de­mi-jour­née (oui, c’est moins cher qu’aqua­bou­le­vard). swimmy.fr

GAMPING.FR : Pour vivre la grande vie dans un im­mense ter­rain à la cam­pagne, le site Gamping (mot-va­lise entre gar­den et cam­ping) pro­pose de louer des grands jar­dins pour y plan­ter votre tente (ou pour y ga­rer votre cam­ping-car). Se­lon les an­nonces, vous pou­vez uti­li­ser la cui­sine de l’ha­bi­tant, être au­to­ri­sé à faire un feu de camp, ou bron­zer à poil. Par­fois, bin­go, il y a une pis­cine, ou du mo­bi­lier de jar­din pour se po­ser un peu après une jour­née de ran­do.

C’est quoi le bail ? Une nuit sur le ter­rain d’une grande ferme sur les hau­teurs de Nice, au mi­lieu des ani­maux, à par­tir de 8 € la nuit. gamping.fr

QUELQUES HEURES… DE LÉ­GÈ­RE­TÉ

LOCLINGE : Le concept de 23 kg de bagages par per­sonne a eu rai­son de votre bon sens, et vous avez eu beau ma­ter et re­ma­ter les vi­déos pour ap­prendre com­ment rou­ler vos cu­lottes dans vos chaus­sures pour ga­gner de la place, vous avez dé­ci­dé que, ces va­cances, vous sé­che­rez votre corps à l’air libre après la douche. Si­non, vous pou­vez vous en re­mettre à Loclinge, qui pro­pose une gamme com­plète de draps et de linge de mai­son, li­vrés di­rec­te­ment sur votre lieu de va­cances.

C’est quoi le bail ? 5 € le kit de deux ser­viettes, 4 € la ser­viette de pis­cine. Et en prime un jo­li sou­rire au.à la re­pré­sen­tant.e de la com­pa­gnie aé­rienne qui vous au­rait bien ta­pé 50 balles d’ex­cé­dent ba­gage. loclinge.com

FAMILIB : Parce que non con­tents d’être bruyants, de ne pas sa­voir ra­con­ter des his­toires et d’être at­ten­tion whore, les en­fants prennent en plus de la place, Familib pro­pose aux pa­rents de voya­ger lé­ger en met­tant à dis­po du ma­té­riel de pué­ri­cul­ture à louer dans une soixan­taine de Points Re­lais en France et à l’étran­ger (Por­tu­gal, Ma­roc, Es­pagne). Des lits, des sièges au­tos, et si votre gosse est un gros re­lou, vous pour­rez aus­si trou­ver sa to­ti­nette (oui, il sait tou­jours pas dire les R).

C’est quoi le bail ? Une drai­sienne à Lille, à par­tir de 2,62 € par jour, au même prix qu’un lec­teur de DVD por­table pour les col­ler de­vant Pep­pa Pig. familib.com

BEAUROW

POP'S BAND OF BOATS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.