330

Stylist - - Culture -

C’ÉTAIT JUS­QU’AU NO­VEMBRE LE NOMBRE DE LIKES DE LA PAGE DE WITCHROT, FOR­MA­TION SLUDGE ME­TAL DE TO­RON­TO. IL EST PAS­SÉ À AU MO­MENT OÙ NOUS ÉCRIVONS CES LIGNES, GRÂCE À UN POST DE SÉ­PA­RA­TION MÊ­LANT COCUFIAGE BON EN­FANT (« NOTRE GUI­TA­RISTE BAISE MA CO­PINE AVEC QUI JE SUIS DE­PUIS SEPT ANS, WITCHROT PREND UNE PAUSE PRO­LON­GÉE »), ET AN­NONCES GLAÇANTES (« ET SI­NON, NOTRE BAT­TEUR EST MORT »). LE TEMPS QUE LE MONDE EN­TIER S’EN AMUSE, ON DÉ­COUVRE ÉVI­DEM­MENT QUE C’EST BI­DON : WITCHROT VIENT D’OU­VRIR UN COMPTE TWIT­TER (BI­ZARRE, APRÈS LE BREAK-UP), Y AN­NONCE DES IN­TER­VIEWS À VE­NIR (IDEM) ET MÊME DE NOU­VEAUX MOR­CEAUX (C’EST CLAIR, LÀ ?). ET LE BAT­TEUR SI­MON KOU SERAIT, SE­LON QUELQUES SOURCES LO­CALES, EN PAR­FAITE SAN­TÉ. DEUX ANS APRÈS LA FAUSSE SEXTAPE LEAKÉE PAR LE DUO YACHT POUR PRO­MOU­VOIR SON SINGLE, LES GROUPES IN­DÉ SONT-ILS PRÊTS À TOUTES LES EX­TRÉ­MI­TÉS POUR « GO VI­RAL » ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.