AU NOM DU PÈRE

Des emo­jis de l’au-de­là ....

Stylist - - Beauté -

Re­li­gieux ita­lien ca­no­ni­sé en 2002, le Padre Pio (1887-1968) ré­pand à jet conti­nu et à dis­tance, par-de­là la tombe comme ja­dis de son vi­vant, ce qu’on ne sau­rait qua­li­fier au­tre­ment que d’emo­jis par­fu­més. On ne re­pro­che­ra guère au bon Père de ne pas être as­sez clair dans ses mes­sages. Mi­ra­cu­leu­se­ment gué­ri.e.s, les ma­lades qui ont im­plo­ré ses se­cours ont sen­ti l’odeur du lys ou du mu­guet, certes plus suave que l’eau de Lourdes. Si, en le priant, vous hu­mez la violette, sym­bole de pu­deur et de ti­mi­di­té, c’est qu’il vous in­cite à l’hu­mi­li­té. Le pain ? Al­lez, il est temps de com­mu­nier. La la­vande ou le sa­von ? Vous êtes en be­soin de pu­ri­fi­ca­tion. Lors­qu’il an­nonce son union avec ses fi­dèles, c’est en par­ta­geant un fu­met de ta­bac orien­tal. Et si le Padre Pio vous sou­haite la bien­ve­nue, ce se­ra à l’ita­lienne, avec l’arôme d’un bon ris­tret­to.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.