AGENT SMITH

Stylist - - Story -

Ki­ki Smith n’a pro­ba­ble­ment pas eu de Bar­bie. Ou alors, elle l’a vite dé­pe­cée. Chez cette sculp­trice su­per­star aux U.S. et in­con­nue en France, les fi­gures fé­mi­nines sont d’abord des amas de souf­france. C’est la Vierge Ma­rie qui n’a plus de peau ; c’est une pou­pée Co­rolle flip­pante qui a un trou noir en guise de pu­bis ; ou une Li­lith re­pré­sen­tée en dé­mon qua­si pen­du à l’en­vers. Dans cette pre­mière mo­no­gra­phie en France, Ki­ki fait par­ler l’an­goisse des an­nées Si­da, la mi­so­gy­nie, et puis l’évis­cé­ra­tion de la na­ture par l’homme. Il faut voir cette Ve­nus qui émerge d’un loup fa­çon Bot­ti­cel­li, ins­pi­rée par le Pe­tit Cha­pe­ron rouge qui sort sa grand­mère du ventre du grand mé­chant loup. La femme de Ki­ki Smith, c’est Cir­cé de Ma­de­line Mil­ler, ou Kris­tin Scott Tho­mas dans la sai­son 2 de Flea­bag : une femme-sor­cière née avec une souf­france au fond d’elle-même, qui lui per­met de se lier aux autres, et à la na­ture, et qui lui donne par­fois en­vie de dé­pe­cer des Bar­bie. M.C. Ki­ki Smith, à la Mon­naie de Pa­ris, Pa­ris-6e, jus­qu’au 9 fé­vrier 2020.

La sculp­ture aus­si, c’est par­fois comme la confi­ture : sa­lis­sant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.