La né­vrose

Une bles­sure nar­cis­sique, re­con­nais­sable à la mé­lan­co­lie ren­con­trée à chaque mi­roir croi­sé et la pe­tite mon­tée pa­ra­noïaque sur la va­leur ac­cor­dée à votre re­flet (in­dice : zé­ro). pre­nez ren­dez-vous À Hô­tel de Crillon, 10, place de la con­corde, Pa­ris-8

Stylist - - Beauté -

“le confort du lit chauf­fant vous a plon­gé.e dans un de­mi-som­meil”

LE CA­BI­NET

Un Spa-monde sous les mers, comme un voyage ima­gi­naire dans des vagues de nacre, de bleu et de vert. La ca­bine – plu­tôt une suite de pa­lace tout en cuir beige et or – est la halte par­faite pour per­mettre à votre Moi dé­cen­tré de rê­ver éveillé.

L’ÉCOLE

La­ca­nienne. En fon­dant la mai­son Sis­ley avec son ma­ri, Isa­belle d’or­na­no a in­ven­té un ma­thème cos­mé­tique pour mieux ma­té­ria­li­ser votre Moi idéal : su­bli­mé, mon­dain juste ce qu’il faut, in­car­na­tion d’une cer­taine élé­gance à la fran­çaise.

L’AS­SO­CIA­TION

Le pro­to­cole com­porte 20 mi­nutes in­tenses de drai­nage du vi­sage (votre ci­terne de Pec­quet fait plus de bruit qu’un Tek­ni­val), à l’aide d’un baume do­pé de 20 gouttes de con­cen­tré éner­gi­sant (gin­seng, hou­blon, lys blanc, prêle, cen­tel­la asia­ti­ca, ca­rotte et huile es­sen­tielle de ro­ma­rin = un épi­derme en pleine mon­tée). Une prise en main ra­re­ment aus­si longue, qui vous per­met de sen­tir les fron­tières de l’ima­gi­naire se brouiller et votre rap­port à votre peau chan­ger.

LA SÉANCE

1 h 30 sur le vi­sage, dé­ma­quillé au chaud (avec du lait) et au froid (avec une mousse), mas­qué à l’ar­gile rouge pu­ri­fiante et pré­pa­ré avec tout l’at­ti­rail du sem­blant cos­mé­tique (sé­rum hy­dra­tant, soin af­fi­nant sur la zone T, baume apai­sant an­ti-poche sur les yeux, crème an­ti-ra­di­ca­laire, baume à lèvres, n’en je­tez plus). La thé­ra­peute ques­tionne votre état de bien-être en per­ma­nence. Vous pas­sez peu à peu d’ob­jet à su­jet : vous ne su­bis­sez pas le ri­tuel, vous le vi­vez plei­ne­ment.

L’EN­GA­GE­MENT DU TRAI­TE­MENT

Soin Si­gna­ture Sis­ley, A Ro­se­wood Spa, 360 € - 2 heures, ro­se­wood­ho­tels.com

LA CURE

Sur me­sure puisque « la femme n’existe pas ». Elle com­mence dès l’en­tre­tien pré­li­mi­naire, suf­fi­sam­ment ba­vard et long pour iden­ti­fier ce qui pose pro­blème sur le mo­ment (un manque d’éclat) mais sur­tout de­puis long­temps (une très grande fa­tigue).

LA TRANS­FOR­MA­TION

Le confort du lit chauf­fant vous a plon­gé.e dans un de­mi-som­meil d’où vous n’émer­ge­rez pas vrai­ment avant le len­de­main. Teint lis­sé, re­gard (très) lif­té, vous re­pas­sez une nou­velle fois le stade du mi­roir. Face à la glace, pour vous faire ma­quiller, vous vous re­con­nais­sez une nou­velle fois et vous ré­ap­pro­priez une image as­sez ju­bi­la­toire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.