TÉNOR DU BARREAU

Stylist - - Culturist -

Dif­fi­cile de bou­der son plai­sir de­vant un bon film de pro­cès, genre qui ra­masse à lui seul tous les be­soins vi­taux du feuille­ton : spec­tacle co­di­fié du drame hu­main, réa­li­té en­ve­lop­pée dans les draps am­bi­gus du té­moi­gnage, em­pa­thie pour toutes ceux.celles qui, té­moins, ac­cu­sé.e.s, s’avancent à la barre. Ces puis­sances fic­tion­nelles sans âge sont ar­ti­cu­lées avec un re­mar­quable sou­ci de pu­re­té par La Fille au bra­ce­let, qui ac­com­pagne le pro­cès d’une ado ac­cu­sée du meurtre de sa meilleure amie. Slut-sha­ming ac­cu­sa­toire (« Di­riez-vous que vous êtes ce qu’on ap­pelle une fille fa­cile ? »), pra­tiques sexuelles sous per­fu­sion por­no, in­dices et pièces à convic­tion gla­nées sur Fa­ce­book : le tri­bu­nal sème le trouble et en­tre­tient un cer­tain choc des gé­né­ra­tions, des­si­nant un por­trait sai­sis­sant de l’opa­ci­té ado­les­cente – et de son en­vers : le désar­roi pa­ren­tal. Entre les lignes ju­ri­diques, c’est un drame fa­mi­lial qui fait en­tendre sa voix, où cet âge de mys­tère, de se­crets, de trans­gres­sions, est for­cé­ment tou­jours un âge un peu cou­pable. L.B. La Fille au bra­ce­let de Sté­phane De­mous­tier avec Mé­lis­sa Guers, Ro­sch­dy Zem, Anaïs De­mous­tier, 1 h 36.

Films de pro­cès par­tout, jus­tice nulle part.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.