ISABEL OTERO signe son re­tour

Cette fic­tion très réus­sie au­rait pu s’ap­pe­ler Meurtre à Tours, mais l’es­sen­tiel de l’ac­tion se concentre au­tour de la ba­si­lique de la ville. L’oc­ca­sion de re­trou­ver Isa­belle Otero, long­temps Diane, femme flic sur nos pe­tits écrans.

TÉLÉMAGAZINE - - ACTUS - PAR FRÉ­DÉ­RIC JARREAU

Tu n’au­ras rien de moi bête mau­dite »… Une phrase en la­tin écrite en lettres de sang sur la toile d’un ar­tiste… qui gît, égor­gé, à ses cô­tés. En ap­pre­nant ce crime, la ville de Tours est en émoi. Car cette ci­ta­tion est liée à saint Mar­tin, le saint pa­tron de la ville. Elle sonne comme une sen­tence aux yeux de la com­man­dante Cha­land (Isabel Otero). Elle qui a été éle­vée chez les bonnes soeurs ( «qui n’ont de « bonnes » que le nom » ) com­prend qu’un grand dan­ger plane. En pa­ral­lèle de l’en­quête qu’elle mène avec Émi­lie (Sa­ra Mor­ten­sen), le père Win­ck­ler ( Mar­wan Ber­re­ni) si­gnale au com­mis­sa­riat le vol d’une re­lique ca­chée dans la sta­tue de saint Mar­tin… Un vol évi­dem­ment lié au meurtre. Sur­prise quand Cha­land constate que le prêtre n’est autre que son propre fils, qu’elle n’a pas vu de­puis long­temps ! Men­tion spé­ciale ici pour les per­for­mances de deux pi­liers de Plus belle la vie, Mar­wan Ber­re­ni, cré­dible en prêtre et Sa­ra Mor­ten­sen, bien loin du per­son­nage de Co­ra­lie !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.