Des people en mode sur­vie dans The Is­land

Loin des strass et des paillettes, onze cé­lé­bri­tés ont ac­cep­té de re­le­ver le dé­fi de sur­vivre sur une île dé­serte. Con­fron­tées au pire, elles vont mon­trer des facettes in­con­nues de leur per­son­na­li­té et dé­cou­vrir en elles des res­sources in­soup­çon­nées !

TÉLÉMAGAZINE - - SOMMAIRE - PAR MAR­TINE TOUHET

Le prin­cipe de The Is­land, on le connaît. Pas d’eau, pas de nour­ri­ture, pas de feu et pas d’abri. Pas de com­pé­ti­tion, pas de gain et pas d’éli­mi­na­tion non plus. Un con­cept ba­sé uni­que­ment sur le dé­pas­se­ment de soi. Et ce n’est pas parce qu’on est dé­jà cé­lèbre qu’on n’a plus rien à se prou­ver. N’al­lez pas croire que les people se sont bous­cu­lés au por­tillon pour par­ti­ci­per à cette aven­ture. « Il y a ceux qui vou­laient par­ti­ci­per, mais il y a sur­tout ceux qui pou­vaient, pré­cise la pro­duc­tion. Pas ques­tion d’en­voyer quel­qu’un qui n’a pas la fibre aven­tu­reuse, si­non il ne tient pas deux heures » . Et s’il y en a bien une qu’on n’at­ten­dait pas là, c’est Lââm. « J’avais en­vie de mon­trer à toute la France qui j’étais vrai­ment, dit la chan­teuse. Ça n’a pas été fa­cile, car je ne suis pas très spor­tive et du coup, j’étais un peu le maillon faible du groupe. Au troi­sième jour, j’ai pleu­ré et je me suis dit : “Qu’est ce que je fous là ? ” Heu­reu­se­ment, tous mes ca­ma­rades m’ont por­tée pen­dant cette aven­ture ». Évi­dem­ment, l’ex­pé­rience était un peu moins com­pli­quée pour les spor­tifs, à l’image de la bas­ket­teuse Émi­lie Go­mis : « Je sou­hai­tais sur­tout sor­tir de mon confort, dit-elle, et es­sayer de res­ter une ath­lète de haut ni­veau, mais sans les avan­tages. Je vou­lais aus­si voir si j’avais la fa­ci­li­té de vivre en col­lec­ti­vi­té avec des gens de tous les mi­lieux ». Pour d’autres cé­lé­bri­tés, la mo­ti­va­tion fait presque sou­rire. Le dan­seur Bra­him Zai­bat s’est ré­vé­lé un pê­cheur hors norme sur The Is­land, mais s’il a vou­lu y al­ler, c’est seule­ment parce qu’il ado­rait le film Seul au monde. « Je me suis dit que j’al­lais me mettre dans la peau de Tom Hanks et me tes­ter », dit-il. Toutes ces cé­lé­bri­tés ont eu une pe­tite for­ma­tion avant de par­tir, à peine quelques heures, sans comp­ter les conseils ju­di­cieux de la part de Mike Horn, mais pour beau­coup, la réa­li­té les a vite rat­tra­pés. « Avant de par­tir, je pen­sais vrai­ment que de temps en temps on al­lait nous don­ner des bou­teilles d’eau et des barres de cé­réales, ex­plique Ca­mille Cerf (Miss France 2015) qui a dé­mar­ré son aven­ture iso­lée avec une ca­me­ra­wo­man. Grosse dé­cep­tion, il n’y a rien du tout ». Bien sûr, la nour­ri­ture a été un des plus gros sou­cis pour tous, mais sans doute en­core plus pour le chan­teur Sto­my Bug­sy, qui est ve­gan. Les autres pou­vaient ava­ler quelques fruits de mer pour avoir un peu de pro­téines. Pas lui. D’ailleurs, l’émo­tion est pal­pable le jour où ils trouvent du ma­nioc et que le chan­teur peut en­fin se nour­rir. « C’était si fort que j’en ai même pleu­ré », dit la chan­teuse Loui­sy Jo­seph. Beau­coup de fortes per­son­na­li­tés qui vivent en­semble sans au­cun confort, vous ver­rez, ce­la crée for­cé­ment quelques pe­tites ten­sions. « On ne s’en rend pas tou­jours compte à l’écran, mais à un mo­ment, on s’en­nuie ferme, et alors on peut très vite pé­ter un câble si on ne fait rien », dit Émi­lie Go­mis. « Il n’y a pas eu de vraies grosses dis­putes. Et à la fin du pro­gramme, on s’est tous em­bras­sés en se di­sant qu’on s’ai­mait bien quand même », ajoute la chan­teuse Pris­cil­la. Nous voi­ci donc ras­su­rés. Ils s’en sont sor­tis et sont tous re­ve­nus de cette pe­tite île du Pa­na­ma avec de joyeux sou­ve­nirs plein la tête !

Sto­my Bug­sy Ch­ris­tian Ca­li­fa­no, Émi­lie Go­mis, Loui­sy Jo­seph, Ca­mille Cerf, Sto­my Bug­sy, Gwen­dal Pei­ze­rat, Lââm, Pris­cil­la Bet­ti, Bra­him Zai­bat, Amau­ry Le­veaux, Oli­vier Dion

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.