Quelles plantes pour un ap­par­te­ment ?

MÊME SANS ES­PACE EX­TÉ­RIEUR ET ENTRE QUATRE MURS, LES AMA­TEURS D’HOR­TI­CUL­TURE PEUVENT SE CONCOC­TER UN JO­LI HAVRE VÉ­GÉ­TAL ET RÉUS­SIR À L’EN­TRE­TE­NIR.

TÉLÉMAGAZINE - - SOMMAIRE - PAR BÉNÉDICTE FLYE SAINTE MA­RIE

Si l’art de se­mer, sar­cler ou en­core bou­tu­rer est l’un des passe-temps fa­vo­ris des Fran­çais, seuls 70 % d’entre eux pos­sèdent un jar­din. Pour tous ceux qui n’ont ni car­ré de ver­dure à consa­crer à leur hob­by ni même un bal­con ou une ter­rasse, il est pos­sible mal­gré tout de s’amé­na­ger sous son toit un pe­tit pa­ra­dis em­preint de chlo­ro­phylle. Cer­taines plantes s’y prêtent sans pro­blème : tour­nez-vous vers celles qui ap­par­tiennent à la fa­mille des cac­tées – comme le ka­lan­choé, le yuc­ca et le chlo­ro­phy­tum –, qui sont non seule­ment très ré­sis­tantes mais peuvent aus­si sup­por­ter une ex­po­si­tion plus ou moins forte et né­ces­sitent par ailleurs peu d’ar­ro­sage. Il faut sim­ple­ment veiller à ne pas trop les hu­mi­di­fier, ce qui les fe­rait moi­sir.

BONNE CONS­TI­TU­TION

Les fou­gères, les fi­cus, les bam­bous, les bon­saïs, l’aloe ve­ra sont aus­si des plantes qui s’épa­nouissent au coeur de nos sweet homes. Du co­té des fleurs, mi­sez sur les or­chi­dées et les an­thu­riums, qui sont so­lides mais qui ne doivent pas être pla­cées trop près d’une source de cha­leur. Cer­taines va­rié­tés peuvent en outre sup­por­ter un faible ni­veau de lu­mière sans pour au­tant dé­pé­rir : pen­sez ain­si à la ca­la­théa, au feuillage très ar­tis­tique, qui ré­clame peu de soins si­non que vous l’abreu­viez d’eau une à deux fois par se­maine, et au spa­thi­phyl­lum, dont la su­perbe sil­houette don­ne­ra du ca­chet à votre sa­lon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.