SAN­TÉ

Re­pé­rer les pro­blèmes de vue de ses en­fants

TÉLÉMAGAZINE - - SOMMAIRE - PAR BÉ­NÉ­DICTE FLYE SAINTE MA­RIE

Au mo­ment où vos ju­niors at­taquent leur pre­mier tri­mestre, il est plus que temps de faire tes­ter leur vue ! La myo­pie, l’hy­per­mé­tro­pie et l’astig­ma­tisme sont en ef­fet sus­cep­tibles de les pé­na­li­ser en classe : 80 % des in­for­ma­tions à as­si­mi­ler passent en ef­fet par ce que per­çoit leur re­gard ! Or, un son­dage Ip­sos- Krys Group de 2016 a éta­bli que le pre­mier dé­pis­tage des troubles ocu­laires se si­tuait gé­né­ra­le­ment à 6 ans, ce qui est re­la­ti­ve­ment tar­dif. Une autre étude pu­bliée en 2017 par la Di­rec­tion de la re­cherche, des études, de l’éva­lua­tion et des sta­tis­tiques (Drees) mon­trait que 6 % des élèves de CM2 ne por­tant pas de lu­nettes pré­sentent une ano­ma­lie de la vi­sion de loin.

REN­DEZ-VOUS RÉ­GU­LIERS

Quel que soit l’âge de vos lous­tics, même s’ils ne sont qu’en ma­ter­nelle, une consul­ta­tion chez l’oph­tal­mo­lo­giste s’im­pose. Chez les tout-petits, on ren­contre ain­si fré­quem­ment des stra­bismes qui doivent être pris en charge au plus tôt si l’on veut es­pé­rer les faire dis­pa­raître ou au moins les at­té­nuer. Du cô­té des plus grands, la myo­pie sur­vient gé­né­ra­le­ment as­sez brus­que­ment et peut s’ac­cen­tuer as­sez ra­pi­de­ment, d’où l’in­té­rêt d’ef­fec­tuer un contrôle au moins une fois tous les douze mois. Re­dou­blez en­fi n de vi­gi­lance si vous-même êtes af­fec­té par une amé­tro­pie car celles-ci sont en large par­tie hé­ré­di­taires.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.