KA­RINE LE MAR­CHAND « Tous mes in­vi­tés me font confiance »

C’est au tour de Mi­chèle Ber­nier de se li­vrer sans ta­bou. Trois jours de fête, de confi­dences et d’émo­tion. L’ani­ma­trice Ka­rine Le Mar­chand nous ex­plique les rouages de cette Am­bi­tion in­time.

TÉLÉMAGAZINE - - ACTUS - PAR MAR­TINE TOUHET

Vous connais­siez dé­jà Mi­chèle Ber­nier ?

Oui de­puis long­temps. On était co­pines parce qu’on fait les Grosses têtes en­semble mais pas amies. Ce que je peux af­fir­mer c’est que c’est la même dans la vie qu’à l’écran. Et je trouve que sa phi­lo­so­phie de la vie est su­per belle.

D’abord Franck Du­bosc et main­te­nant Mi­chèle Ber­nier. Est-ce à dire que les hu­mo­ristes sont de « bons clients » pour votre émis­sion ?

Ils mettent sou­vent en scène leur vie donc il y a une vraie ré­so­nance entre leur vie pri­vée et pro­fes­sion­nelle. Je tourne bien­tôt une nou­velle émis­sion avec Mi­chèle La­roque. Mais je pour­rais tout aus­si bien prendre un chan­teur ou une chan­teuse car fi­na­le­ment, eux ils chantent leur vie.

Com­ment choi­sissez- vous vos in­vi­tés ?

Pour com­men­cer il faut que j’aie en­vie de pas­ser cinq jours avec cette per­sonne. Je ne pour­rais pas le faire avec quel­qu’un que je n’aime pas. Après, je ne peux pas prendre par exemple un jeune de 25 ans car il faut avoir un cer­tain re­cul pour se dé­voi­ler comme ça à la té­lé­vi­sion.

Com­ment vous ex­pli­quez qu’ils se lâchent aus­si fa­ci­le­ment ?

Tous mes in­vi­tés me font confiance. On ne se met pas de ta­bou mais après je leur pro­pose de cou­per s’il y a des choses qu’ils re­grettent vrai­ment d’avoir dit. Jus­qu’à pré­sent, ils ne m’ont ja­mais rien fait cou­per.

Vous faites ve­nir aus­si leurs amis. Ils ne sont pas au cou­rant ?

On fait la liste avec l’in­vi­té. On es­saie tou­jours d’avoir des gens qui connaissent la per­sonne de­puis des époques dif­fé­rentes. Après on lui fait aus­si des sur­prises. Pour Mi­chèle Ber­nier, on a fait ve­nir Kend­ji Gi­rac car on a dé­cou­vert que c’était la musique de son por­table.

Un mot sur L’amour est dans le pré qui vient de se ter­mi­ner ?

C’est une vic­toire d’être tou­jours pre­mier ou deuxième pour une trei­zième sai­son. Je ne pen­sais pas qu’on était aus­si so­lide mais je pré­fère tout de même que l’émis­sion soit dif­fu­sée l’été. Je suis en train de fi­nir les tour­nages de la sai­son 14.

Arielle Dom­basle, Ka­rine Le Mar­chand, Phi­lippe Le­lièvre, Mi­chèle Ber­nier

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.