TELE KIDS

La sa­ga de Tar­zan sur France 5

TÉLÉMAGAZINE - - SOMMAIRE - PAR ALAIN VAL

Tar­zan est l’un des grands mythes du XXe siècle. Il frôle tou­jours la fron­tière entre la na­ture et la culture, le sau­vage et le ci­vi­li­sé, l’homme et l’ani­mal. Plus de cent ans après sa nais­sance, qu’il soit « l’homme singe » ou « le sei­gneur de la jungle », Tar­zan reste in­oxy­dable.

Un cri au coeur de la jungle, les lianes, le cou­teau, le pagne en peau de bête…Pa­ré de ses in­dis­pen­sables atours, Tar­zan a fait le tour du monde de­puis sa nais­sance sous la plume de l’écri­vain amé­ri­cain Ed­gar Rice Bur­roughs en 1912. Il a été dé­cli­né dans une mul­ti­tude de ro­mans, de bandes des­si­nées, de films, de chan­sons, d’ava­tars, de sé­ries té­lé ou jeux vi­déo. Il a même été cen­su­ré, rha­billé, trans­for­mé en mar­chan­dises ou mo­qué. Ce do­cu­men­taire, aux airs de bio­pic, si­gné Mi­chel Le Bris et Pris­cil­la Piz­za­to, sou­ligne à quel point Tar­zan conti­nue d’ir­ri­guer toute la culture po­pu­laire.

LE MYTHE DE L’EN­FANT SAU­VAGE

Ne l’ou­blions ja­mais, Tar­zan a gran­di seul au mi­lieu des bêtes sau­vages. En­core bé­bé à la mort de ses pa­rents, un couple d’aris­to­crates an­glais ayant sur­vé­cu à un nau­frage, l’or­phe­lin a été éle­vé par une es­pèce in­con­nue

de grands singes, à mi-che­min des go­rilles et des chim­pan­zés, et douée d’un lan­gage. Su­per- hé­ros avant l’heure, Tar­zan est d’une agi­li­té et d’une force sans égales. Qu’il com­batte un tigre à mains nues ou ar­pente la sa­vane à dos d’élé­phant, il vit en par­faite sym­biose avec la na­ture dont il connaît la fra­gi­li­té comme la me­nace. Au fil du temps et de ses aven­tures, il dé­cou­vri­ra aus­si ce qui fonde son hu­ma­ni­té, au con­tact de guer­riers au­toch­tones ou de co­lons ex­plo­ra­teurs, avant de s’ou­vrir à l’amour dans les bras d’une cer­taine Jane. Il quit­te­ra même son Afrique na­tale pour re­ve­nir à ses ra­cines an­glaises. En 1918, Tar­zan s’est taillé une place de roi dans l’ima­gi­naire col­lec­tif en de­ve­nant ve­dette de cinéma avec le pre­mier film, Tar­zan chez les singes et de­puis, a su s’adap­ter aux exi­gences de chaque époque.

UNE IN­DUS­TRIE À LUI TOUT SEUL

Pour­tant, mal­gré le suc­cès, Ed­gar Rice Bur­roughs dé­plo­re­ra la grande dis­tor­sion entre « son » Tar­zan et les adap­ta­tions qui en sont faites. Car, au­cune trace de Chee­ta, ni de Jane dans son oeuvre. Ces deux per­son­nages sont ap­pa­rus ul­té­rieu­re­ment au fil des scé­na­rios. Et des aven­tures de l’hom­me­singe au cinéma. Sur­tout celles de John­ny Weiss­mul­ler qui in­carne le hé­ros à par­tir de 1932 et lui fait pous­ser son pre­mier cri après 14 ans d’aven­tures si­len­cieuses au cinéma muet. Bien loin du per­son­nage des 26 ro­mans de l’au­teur, l’ac­teur se­ra un Tar­zan dans 12 films qui l’amè­ne­ront à re­cueillir un en­fant, à par­tir à New York, à af­fron­ter les na­zis et même lut­ter contre des si­rènes. Peu im­porte, l’aven­ture conti­nue : Tar­zan reste avant tout l’his­toire d’un for­mi­dable suc­cès cultu­rel et po­pu­laire. Un do­cu­men­taire à voir en fa­mille, où chaque gé­né­ra­tion pour­ra y re­trou­ver son Tar­zan !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.