EN COU­VER­TURE >

C’est par­ti pour le concours de chan­sons or­ga­ni­sé pour dé­si­gner l’ar­tiste qui re­pré­sen­te­ra la France à l’Eurovision. Un nou­veau ju­ry don­ne­ra son avis, mais at­ten­tion : c’est le pu­blic qui au­ra le der­nier mot.

TÉLÉMAGAZINE - - SOMMAIRE - PAR MAR­TINE TOUHET

Des­ti­na­tion Eurovision : qui va re­pré­sen­ter la France au fa­meux té­lé-cro­chet ?

Pre­mière étape avant le concours Eurovision à Tel

Aviv, le 18 mai pro­chain. Au cours de trois émis­sions en di­rect, le pu­blic fran­çais va vo­ter à chaque fois et au­ra ain­si 50 % de la dé­ci­sion fi­nale. L’autre moi­tié étant at­tri­buée à un ju­ry in­ter­na­tio­nal élar­gi à 20 pro­fes­sion­nels ve­nus de toute l’Eu­rope. « L’idée est de don­ner en­core plus la pa­role au pu­blic », ex­plique la pro­duc­tion. Si l’émis­sion est de nou­veau pré­sen­tée par Ga­rou, deux des

ex­perts mu­si­caux ont chan­gé puisque cette an­née, le trio est com­po­sé de

Ch­ris­tophe Willem, Vi­taa et An­dré Ma­nou­kian. Ces deux der­niers sont nou­veaux, mais tou­te­fois fa­mi­liers de l’exer­cice puisque Vi­taa est coach de­puis cette an­née dans la ver­sion belge de The Voice tan­dis qu’An­dré Ma­nou­kian a été ju­ré de Nou­velle

Star du­rant de nom­breuses sai­sons. Ces ex­perts ser­vi­ront de guides aux té­lé­spec­ta­teurs et don­ne­ront leur res­sen­ti sur les chan­sons, mais, cette

an­née, ils ne vo­te­ront pas. « On peut être convain­cant sans don­ner une note, pré­cise Ch­ris­tophe Willem. Et fran­che­ment, ça en­lève pas mal de pres­sion. » Vi­taa ajoute : « On est là pour ju­ger une chan­son, pas un ar­tiste. C’est vrai qu’on a tous les avan­tages

sans les in­con­vé­nients. » Mais qui dit ju­ry dit bien sûr sé­lec­tion. Au dé­part, ils sont dix-huit à ten­ter leur chance. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on ex­plore des uni­vers en­core plus larges que l’an­née pré­cé­dente, avec semble- t- il une prio­ri­té : des textes qui portent un mes­sage. « On vit une époque for­mi­dable où il n’y a plus un style mais des styles, dit Ch­ris­tophe Willem. J’at­tends au­tant de sur­prises que dans la pre­mière sai­son. » Et il de­vrait donc être ser­vi ! « Le but est

“ON EST LÀ POUR JU­GER UNE CHAN­SON, PAS UN AR­TISTE” VI­TAA

de mettre en avant de jeunes ta­lents

avec de nou­velles chan­sons » , pré­cise la pro­duc­tion. Pas seule­ment, puis­qu’on dé­couvre quelques têtes dé­jà très connues du grand pu­blic, à l’image de Chi­mène Ba­di et Em­ma­nuel

Moire. Leur no­to­rié­té n’en fait pas pour au­tant des ga­gnants, d’au­tant que cette an­née, la sé­lec­tion est des plus sur­pre­nantes, de l’élec­tro­zouk de

Dout­son à la world dance de Tra­cy De Sà, jeune ar­tiste qui chante en fran­çais, an­glais et es­pa­gnol, en pas­sant par le hip-hop avec Ay­sat. Plu­sieurs ar­tistes sont dé­jà pas­sés par des pro­grammes té­lé­vi­sés, comme la Qué­bé­coise Ga­briel­la et Bat­tis­ta Ac­qua­vi­va (qui in­ter­prète une chan­son en corse), que l’on a pu toutes les deux voir dans The Voice, et Naes­tro, dis­tin­gué dans

La France a un in­croyable ta­lent. De son cô­té, le cé­lèbre you­tu­beur Bi­lal

Has­sa­ni a lui aus­si dé­ci­dé de se lan­cer dans l’aven­ture avec une chan­son co­écrite par Ma­dame Mon­sieur, le duo pop qui avait rem­por­té la pre­mière édi­tion de Des­ti­na­tion Eurovision et était ar­ri­vé 13e avec Mer­cy lors du concours fi­nal. Au­tant dire que la tâche va être dif­fi­cile pour faire le bon choix. Nos nou­veaux ex­perts au­raient- ils une idée sur ce qu’est une bonne chan­son pour l’Eurovision ? « C’est une chan­son ef­fi­cace avec un re­frain qu’on re­tient, ex­pique Vi­taa. En tout cas, il faut qu’il y ait un truc qui reste. S’il n’y a pas un gim­mick, pour moi, ce n’est pas as­sez ef­fi­cace. En l’oc­cur­rence, c’est l’Eurovision, donc je pense que la chan­son doit avoir quelque chose d’ac­cro­cheur. » Du cô­té d’An­dré Ma­nou­kian, on est en­core plus dans le res­sen­ti : « Le plus gé­nial, c’est lors­qu’on reste sans voix en l’écou­tant. Une bonne chan­son vé­hi­cule de l’émo­tion et me met les poils au garde à vous ! »

“UNE BONNE CHAN­SON VÉ­HI­CULE DE L’ÉMO­TION ET ME MET LES POILS AU GARDE À VOUS” AN­DRÉ MA­NOU­KIAN “ON PEUT ÊTRE CONVAIN­CANT SANS DON­NER UNE NOTE” CH­RIS­TOPHE WILLEM

Les ex­perts Ch­ris­tophe Willem, An­dré Ma­nou­kian et Vi­taa avec le pré­sen­ta­teur Ga­rou.

AY­SAT

NAES­TRO

EM­MA­NUEL MOIRE

CHIMÉNE BA­DI

BAT­TIS­TA AC­QUA­VI­VA

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.