TÉ­LÉ KIDS

Le grand jeu d’aven­ture fami­lial est de re­tour pour une qua­trième sai­son. Grande nou­veau­té cette an­née : chaque fa­mille est por­tée par un jeune ta­lent re­con­nu du grand pu­blic. Le nou­vel ani­ma­teur de l’émis­sion, le sur­pre­nant dan­seur et cho­ré­graphe Ch­ris M

TÉLÉMAGAZINE - - SOMMAIRE -

Ta­hi­ti Quest : ren­contre avec l’ani­ma­teur Ch­ris Marques

PAR ALAIN VAL

Pour­quoi et comment avez-vous em­bar­qué pour Ta­hi­ti Quest ? À ma grande sur­prise, via Ca­ro­line Co­chaux, la pré­si­dente de Gul­li. La pro­duc­tion, me ju­geant « conve

nable pour le rôle », m’a de­man­dé de re­joindre l’aven­ture. Même si c’était com­plé­te­ment dif­fé­rent de ce que j’ai l’ha­bi­tude de faire, ce­la m’a évi­de­ment sé­duit tout de suite. Vous êtes- vous pris ra­pi­de­ment au jeu ? Je connais­sais Ta­hi­ti Quest. C’est un jeu qui me cor­res­pond as­sez bien parce j’ai des va­leurs d’em­pa­thie de fa­mille, de dé­pas­se­ment de soi et de par­tage. Donc, j’ai très vite été à l’aise dans l’am­biance de la com­pé­ti­tion, bien en os­mose avec les va­leurs que dé­fend cette belle émis­sion fa­mi­liale. Sans ou­blier les pay­sages, les eaux tur­quoises et les belles plages de sable fin… Est-ce im­pres­sion­nant de re­le­ver le dé­fi après Ben­ja­min Cas­tal­di et Oli­vier Minne ? Bien sûr que ça l’est ! Ma res­pon­sa­bi­li­té était de faire aus­si bien que mes co­pains pré­cé­dents pour ne pas dé­ce­voir. Avez- vous par­ti­ci­pé à quelques épreuves ? (Éclat de rire). J’ai une per­son­na­li­té très cu­rieuse qui aime es­sayer les choses le plus pos­sible. Donc dès que je le pou­vais, je fon­çais vers les jeux entre deux prises. Le plus im­por- tant, c’étaient les can­di­dats. Pour eux, c’est un sa­vant mé­lange de muscles et de neu­rones à faire tra­vailler en es­prit d’équipe. Je les ai vu chan­ger, gran­dir, ap­prendre et être de plus en plus sou­dés. Des pa­rents ou des en­fants, les­quels vous ont le plus im­pres­sion­nés ? Dif­fi­cile de dis­so­cier la fa­mille. Les pa­rents veulent tout don­ner, c’est évident, mais ce qui est gé­nial avec les en­fants, c’est dès qu’ils voient que leurs pa­rents sont en dif­fi­cul­tés, ils dé­ploient une telle source de ma­tu­ri­té, de gen­tillesse, d’en­cou­ra­ge­ments, qu’ils en de­viennent adultes. À la li­mite, ce sont eux qui de­viennent les plus com­pé­ti­tifs, mais dès que l’épreuve est ter­mi­née, ils re­de­viennent des gosses qui jouent et ne pensent plus à la com­pé­ti­tion. Ça, c’est plus que bluf­fant et tou­chant ! Vous avez un com­plice dans le jeu, le vieux sage Té­maé­ria, ex­pert des lé gen des ta­hi­tiennes. Comment ce­la s’est-il pas­sé avec lui ? Les Ta­hi­tiens sont tous des hôtes fa­bu­leux, mais Té­maé­ria a un truc en plus. Il était là tout le temps, avec son hu­mour ex­tra­or­di­naire et une connais­sance in­croyable de la Po­ly­né­sie. Il y a eu des échanges per­ma­nents. Outre la com­pé­ti­tion, il y a eu des ins­tants très funs, cha­leu­reux où je me suis ins­truit, re­laxé et amu­sé en sa com­pa­gnie.

Même si à Ta­hi­ti, il y a une tra­di­tion avec le Ta­mu­ré, vous êtes quand même loin de l’uni­vers de la danse… C’est vrai que les gens me connaissent pour la danse, mais il y a une bonne di­zaine d’an­nées que je suis da­van­tage dans la cho­ré­gra­phie que dans la danse pure. Certes, il y a Danse avec

les stars, et c’est mer­veilleux, mais mon quo­ti­dien est fait de pro­duc­tions, de créa­tions et de mises en scène. J’ai un as­pect mul­ti- cas­quette qui colle par­fai­te­ment à ma per­son­na­li­té.

Qu’en est-il de votre pro­jet de show pour 2019, bap­ti­sé Alors, on danse ?, mis au point avec la cho­ré­graphe Ja­clyn Spen­cer, votre épouse ?

Il y a long­temps que nous avions en­vie de mettre sur pied cette créa­tion, in­édite de toute pièce. Pour nous, ce­la se­ra une grande pre­mière. Ce spec­tacle, ce sont nos rêves et notre sa­voir- faire que l’on va mettre sur scène avec une tour­née dans toute la France qui dé­bute dé­but avril 2019. Avec de tels pa­rents, votre pe­tit Jack­son, deux ans, a-t-il dé­jà des pré­dis­po­si­tions pour la danse ? la seule chose de sûre est que Jack­son a une éner­gie to­ta­le­ment dingue. Il chante, il danse… Je n’exa­gère pas, le ma­tin, dès qu’on le sort du lit, il a dé­jà les pieds qui courent dé­jà avant de tou­cher le sol. Je ne sais pas s’il sui­vra nos pas, mais il est notre plus belle créa­tion

Ch­ris Marques suc­cède à Ben­ja­min Cas­tal­di et Oli­vier Minne à la pré­sen­ta­tion de Ta­hi­ti Quest.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.