# My­theGirl

Technikart - SuperCannes - - News - FRéDéRIC FOUBERT

Après avoir brouillé les pistes avec The Lobs­ter, Yor­gos Lan­thi­mos confirme dans l’ar­naque Mise à mort du cerf sa­cré sa na­ture de ci­néaste vi­cieux et étouf­fant.

The Lobs­ter était un leurre. Avec ses gags un peu branques, sa my­tho­lo­gie SF ri­go­lote et sa jo­lie love sto­ry, le film lais­sait pen­ser que Yor­gos Lan­thi­mos vou­lait chan­ger d’air, s’éloi­gner des com­men­taires so­cio ter­ro­ri­sants et des pe­san­teurs post­bu­nue­liennes de ses pre­miers longs. Mais il lui au­ra en fait sur­tout ser­vi de Che­val de Troie : le ci­néaste peut dé­sor­mais tour­ner les mêmes films qu’avant, mais en blin­dant dé­sor­mais leurs gé­né­riques de stars amé­ri­caines. Dès le dé­but du Cerf Sa­cré (plan fixe et cra­cra sur une opé­ra­tion à coeur ou­vert, mu­sique pom­peuse, tra­vel­lings ku­bri­ckiens in­ter­mi­nables…), on sent que ça va être long. De fait, il faut une grosse de­mi-heure pour sai­sir l’in­trigue, la ven­geance per­verse (et tein­tée de ma­gie noire) d’un ado dé­tra­qué contre le chi­rur­gien bien sous tous rap­ports qui a tué son père lors d’une opé­ra­tion qui a mal tour­né. Le gosse veut contraindre le tou­bib à sa­cri­fier en re­tour l’un des membres de sa fa­mille… Soit un pitch de thril­ler na­nar prêt à sor­tir di­rec­te­ment en vi­déo (Co­lin Far­rell, Ni­cole Kid­man, Ali­cia Sil­vers­tone : même pas be­soin de chan­ger le cas­ting !), mais re­pein­tur­lu­ré fa­çon art et es­sai mo­nu­men­tal, tout en chic gla­cé, si­lences lourds de sens, ré­fé­rences à la tra­gé­die grecque et di­gres­sions épate-bourgeois (Far­rell ra­conte com­ment il mas­tur­bait son pa­pa al­coo­lo, Kid­man – en très grande forme – fait la morte pour ex­ci­ter son ma­ri, des en­fants frap­pés de pa­ra­ly­sie rampent sur le sol de la cui­sine…). Un éton­nant point d’équi­libre entre DTV cra­po­teux et grand oeuvre ar­ty. Ce­ci dit, le jour où Hong Sang-soo pré­sente en com­pète un film qui porte le même titre qu’un Ro­land Em­me­rich (Le Jour

d’après), ne pas s’éton­ner de dé­cou­vrir dans le Grand Théâtre Lu­mière un Joel Schu­ma­cher pim­pé en pré­ten­dant à la Palme.

SÉ­LEC­TION OF­FI­CIELLE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.