1° L’ar­gent dans l’art, c’est pas bien (à ré­pé­ter 100 fois) (PETRA de Jaime Ro­sales – Quin­zaine des réa­li­sa­teurs)

Technikart - SuperCannes - - Édito - ce que le fes­ti­val nous a ap­pris ce 10 mai

Quand Petra (Bar­ba­ra Len­nie) ar­rive dans la de­meure du plas­ti­cien-star Jaume Na­var­ro (Joan Bo­tey) pour une ré­si­dence, elle reste in­ter­dite de­vant les mises en garde de sa femme et de son fils. « Tu n’ap­pren­dras rien ici sauf si tu cherches à faire de l’ar­gent », lâche la pre­mière. « Mon père peut se mon­trer cruel », es­quisse le se­cond. Cruel eu­phé­misme dé­voi­lé par Jaime Ro­sales, le Ha­neke ibère, qui prend grand plai­sir à nous plon­ger dans une hyp­nose nau­séeuse (cette ca­mé­ra qui n’ar­rête ja­mais de se dé­pla­cer, mol­le­ment, im­pla­ca­ble­ment) pour mieux por­ter les coups fa­tals de la grande tra­gé­die clas­sique – in­ceste, sui­cide et par­ri­cide au me­nu. Car Jaume n’est pas un mau­vais père ou mau­vais ma­ri comme les autres : c’est un monstre, un psy­cho­pathe, qui joue à dieu avec les siens avec l’in­dif­fé­rence du diable. Quand Petra, naïve, cherche en­core la vé­ri­té dans l’art, lui s’en sert comme d’une presse à billets. L’ab­sence de mo­rale, l’ap­pât du gain, voi­là ce qu’il faut pour réus­sir dans l’art contem­po­rain. Après la Palme The Square du Ha­neke sué­dois, c’est la le­çon fa­vo­rite des profs sé­vères du ci­né­ma eu­ro­péen. À ap­prendre par coeur sous peine de se faire ta­per sur les doigts.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.