#Ta­bleauNoir

ce que le festival nous a ap­pris le 14 mai

Technikart - SuperCannes - - Édito -

6°Toute théo­rie du com­plot a son fond de vé­ri­té Dans les thril­lers pa­ra­no 70’s, le re­por­ter qui tente de ré­vé­ler les trac­ta­tions des puis­sants s’en­tend dire : « Mon vieux, vous voyez des com­plots par­tout ! » Idem à Cannes quand on dé­cide d’en­quê­ter sur les ho­raires de fer­me­ture des bars. Une ques­tion nous em­pê­chait de dor­mir : pour­quoi le Pe­tit Ma­jes­tic a per­du l’au­to­ri­sa­tion de bais­ser le ri­deau après 2 heures ? Au té­lé­phone, le dé­par­te­ment Nuit de la mai­rie nous écon­duit froi­de­ment. « C’est pour pas gê­ner les ri­ve­rains, cher­chez pas plus loin, au re­voir mon­sieur. » Mais alors pour­quoi d’autres en­seignes si­tuées, comme le P’tit Maj’, hors du « car­ré d’or » (la zone centrale où les bars peuvent faire des noc­turnes à l’an­née) n’ont pas connu le même sort ? Notre source au Maj’ a sa théo­rie. « Le maire et les élus ne nous voient pas comme des sou­tiens. Ils fa­vo­risent leurs élec­teurs et leurs co­pains, c’est aus­si simple que ça ! » Cette thèse semble po­pu­laire chez les bis­tro­tiers can­nois ; l’un d’eux af­firme qu’un éta­blis­se­ment joux­tant le Pe­tit Maj’ vient d’être ra­che­té par la fille du maire Da­vid Lis­nard… Le com­bat pour la vé­ri­té conti­nue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.