Ci­ne­ma mat­ters, too

En mi­sant sur la farce avec BlacKkK­lans­man, Spike Lee désa­morce sa pompe ha­bi­tuelle mais aus­si la puis­sance de sa pe­tite bombe an­ti alt-right.

Technikart - SuperCannes - - Édito - YAL SADAT

On l’at­ten­dait très re­mon­té et donc très em­pha­tique, mais Spike Lee a en­vie de rire un PEU AVEC SON PLUS VIEUX COM­BAT. FI­CE­LÉ COMME UNE CO­MÉ­DIE ET SI­TUÉ À LA FIN DES 70’S, BlacKk Klans­man tente quand même de s’an­crer dans l’ora­geux cli­mat post-Char­lot­tes­ville.

L’his­toire (vraie) prête certes à sou­rire : à Co­lo­ra­do Springs, Ron STALLWORTH, UN OF­FI­CIER NOIR À COUPE AFRO, « INFILTRE » LE KU KLUX KLAN EN DÉGUISANT SA VOIX AU TÉ­LÉ­PHONE, AVANT D’EN­VOYER UN COL­LÈGUE BLANC ET JUIF SE FAIRE PAS­SER POUR LUI DANS LES PINCE-FESSES EN­CA­GOU­LÉS. LE GAG EST BON – QUI A DÉ­JÀ VU UN FLIC BLACK ET LU­NAIRE CONCLURE SES COUPS DE FIL PAR UN « Dieu

bé­nisse l’Amé­rique blanche » ? – mais vite las­sant : Lee ca­pi­ta­lise des­sus pour li­vrer une pan­ta­lon­nade clair­se­mée d’al­lu­sions lour­daudes au pré­sent, à com­men­cer par les « Ame­ri­ca first ! » BEUGLÉS À TOUT BOUT DE CHAMP PAR LES NAZILLONS. À TROP FOR­CER CHAQUE TRAIT, IL PASSE À CÔ­TÉ DU SU­JET SOUS-JA­CENT : LA PO­SI­TION SCHI­ZO DE STALLWORTH, AT­TA­CHÉ AU MÉ­TIER DE FLIC MAIS RE­GAR­DÉ DE BIAIS PAR LES AC­TI­VISTES AN­TI-PO­LICE DONT IL PAR­TAGE LES IDÉES. IMPOSTEUR AU KKK, IL L’EST AUS­SI CHEZ LES BLACK PAN­THERS ET MÊME, À LA RI­GUEUR, AU SEIN DE SON UNI­TÉ. PLU­TÔT QU’ENFONCER DES PORTES OU­VERTES À GRANDS REN­FORTS DE GRIMACES ET DE POSTICHES se­ven­ties,

LEE AU­RAIT PU TRAI­TER CETTE HIS­TOIRE-LÀ, CELLE D’UN HÉ­ROS PAR­TOUT ET NULLE PART À LA FOIS – UN PEU COMME LUI D’AILLEURS, QUI VOU­DRAIT IN­VES­TIR D’UN SEUL GESTE LES TERRES DE LA FARCE, DU bud­dy

mo­vie tout en nerfs et du tire-larmes po­li­ti­sé, ache­vé à grands coups d’images édi­fiantes gla­nées sur CNN. Comme sou­vent avec Lee, ce n’est pas au mi­li­tant en­ra­gé qu’on en veut mais au ci­néaste brouillon et dis­per­sé, in­ca­pable de s’en te­nir à un seul angle d’at­taque. Pour l’amour du ciel, Spike, do the right film.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.