LA RU­BRIQUE DE MON­SIEUR CANNES- NA­VAL

Technikart - SuperCannes - - Best Of Villa Schweppes - PAR NI­CO­LAS ULL­MANN

Chaque jour ce fut un nou­veau dé­fi et plus je me suis dit que je pren­drais mon temps pour faire la meilleure chro­nique du fes­ti­val, plus je la com­men­çais tard. Il me reste 45 mi­nutes pour vous écrire cette conclu­sion, la tête en feu d’ar­ti­fice car ce ven­dre­di on or­ga­nise notre fête de clô­ture avec des live de Ch­ris Stills, des Kon­gas, et Maxence Cy­rin et ex­cuse my par­ty pen­dant qu’au­ra lieu la re­mise du prix « Cannes Sound­track » qui cette an­née re­ce­vait John Tra­vol­ta pour lui re­mettre un disque d’or en hom­mage à sa mu­si­cale car­rière. J’ es­père que notre stock res­tant de breuvage de pi­rate pour­ra être de­main re­cy­clé en « bou­teilles à la mer ».Re­tour à Jeu­di : Mon ami Fa­brice Gai­gnault pa­tron de la culture chez Ma­rie Claire et écri­vain spé­cia­li­sé en culture pop, m’ap­pelle en ur­gence afin de l’ai­der à trou­ver un pia­no pour Steve Nieve, le cé­lèbre pia­niste des at­trac­tions d’El­vis Cos­tel­lo. Chaque Jeu­di Steve donne RDV à ses fans sur sa page fa­ce­book ( faites y un tour )pour une im­pro­vi­sa­tion au pia­no. Je le branche avec Loï­ca de l’Ame( l’Ate­lier des Mer­veilles Ephé­mères ) qui a fait une mer­veilleuse pro­gram­ma­tion mu­si­cale sur la Ter­rasse du « Five Seas «du­rant ce fes­ti­val.

En­ten­du hier soir de la bouche de Fleur peintre bos­sant sur un ba­teau à propos des my­thos aux fausses cartes de vi­site que l’on peut croi­ser à cette pé­riode. «-t’es peintre ? ha j’ai une ga­le­rie à L.A. Tu bosses sur un ba­teau ? Moi j’ai un Yatch. Si j’ai pris de la coke ? Bien sur et j’en ai plein, si t’en veux je de­mande à mon chauf­feur » J’au­rais bien conver­sé avec les fans, ag­glu­ti­nés du soir au ma­tin de­vant la mon­tée des marches, pos­tés sur leurs échelles qu’ils ca­de­nassent la nuit aux bar­rières de sé­cu­ri­té. Com­bien d’au­to­graphes , de pho­tos, de vents, l’im­por­tance de la lon­gueur de l’es­ca­bot…

Le soir RDV pour di­ner avec La­vi­nia la phy­sio la plus cour­ti­sée du fes­ti­val et sa bande. Pris au piège par notre chef amé­ri­cain Randall et ses écre­visses au Pas­tis je les re­joins pour le des­sert. C’est bon de se po­ser en pe­tit co­mi­té avec le com­man­dant Fa­brice, Yves et le noyau dur de l’équi­page. Les liens de­viennent forts, on s’échange des pho­tos de nos chats. Le des­sert fi­ni cha­cun s’épar­pille, ayant choi­si che­min A, B ou C comme dans les jeux de course au tré­sor des ma­ga­zines pour en­fants. Je vais sou­te­nir mes amis « Kon­gas » vil­la Schweppes jouant en double pro­gramme avec les groo­vy « Par­cels ».Une bande de proches s’avère être plus dan­ge­reux que trois jours à Cannes. Après leur con­cert, j’ai du mal à ne pas mon­ter dans le Hum­mer Li­mou­sine di­rec­tion Mou­gins à une heure de Cannes dans la vraie vil­la Schweppes. Ça fait du bien de chan­ger de dé­cor et j’ai en­vie de me bai­gner. L’aven­ture est presque ter­mi­née, sa­me­di nous fe­rons un tour au large avec le crew du Tech­ni­boat pour un plein d’iode né­ces­saire à nos cer­velles et un pont sur notre édi­tion 2018. Et le soir ré­com­pense ul­time avec les Don Qui­chotte de Ter­ry Gilliam en film de clô­ture. Mer­ci à ma fée Eglan­tine, la Sa­cem, Tech­ni­kart pour sa confiance et sa fo­lie, Kim Lo­gan, Lu­lu Van Trapp, Kon­gas, Greg Boust, Xa­vier de Pa­ris pour sa ma­gie , oriane pour l’as­sis­ta­nat, Agnès B, Persl, Ray Ban , Vi­nyl Fac­to­ry, l’équipe de l’Ame, San­dra Sis­ley, la vil­la Schweppes, Ro­main Cole pour notre gé­niale séance pho­to, ex­cuse my par­ty et à tous les amis croi­sés dans cette folle course . A l’an­née pro­chaine pour de nou­velles aven­tures. Hips & Cheers

Eglan­tine Lan­ge­vin ( Sa­cem ) et ses tuxe­do Boys, Ev­gue­ni Gal­pe­rine, Ca­mille Baz­baz, le pro­duc­teur Renaud Bar­rat,Cle­ment Ani­mal­sons et jack­son

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.