La le­con can­noise

ce que le fes­ti­val nous a ap­pris le 18 mai

Technikart - SuperCannes - - Édito -

10° Ne pas trop pen­ser à sa le­çon can­noise

Ouf, on est en­tré de jus­tesse en Buñuel pour Ay­ka. Les connais­seurs de Cannes Clas­sics ont bien en tête ses grandes ran­gées la­té­rales pu­ni­tives pour les re­tar­da­taires. On va re­gar­der le film à l’ouest, lit­té­ra­le­ment. Juste der­rière nous, Michel Ci­ment, vir­tuose de la ron­chon­ne­rie en bord de mer, s’of­fusque dé­jà de dé­cou­vrir un film concou­rant pour la Palme dans ces condi­tions. Un pe­tit coup de Saint-Saëns plus tard, hé­roïne et ca­mé­ra courent bille en tête dans le métro bon­dé et les ruelles in­ter­lopes, mais nous ce qu’on dis­tingue le mieux c’est (dans l’ordre) le pla­fond, la scène et le pu­blic. Tiens, ça ne fe­rait pas une bonne «Le­çon can­noise», cette ru­brique-souf­france qui a cou­lé tous nos bou­clages ? Un bal­let as­sez ma­gique se met alors en place sous nos yeux, entre les quelques nan­tis des rangs du mi­lieu qui quittent leur place et le sous-monde des la­té­rales qui file il­li­co les rem­pla­cer. On com­mence à prendre des notes en pen­sant à la gueule des co­pains quand on leur di­ra que La Le­çon est dans la boîte avant le dé­jeu­ner. Et si on es­sayait plu­tôt de se concen­trer sur le film ? Notre re­gard dérive vers les ma­chines étranges du pla­fon­nier. Hou­là, sept types du mi­lieu se taillent en même temps, sept autres s’af­frontent pour leurs trônes va­cants. For­cé­ment ça se ra­conte, mais comment ? Et ça fait com­bien de temps qu’on ne suit plus le film ? C’est quoi cette usine de pou­lets ? Ces ani­maux qui ac­couchent en full fron­tal ? Com­prend plus rien. Il est peut-être temps de le­ver le camp à notre tour et de ne plus ja­mais pen­ser à cette ru­brique, non ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.