COM­MENT RÉUS­SIR... SA MAI­SON D’ÉDI­TION ?

GÉ­RARD GUÉGAN RE­VIENT SUR LA GE­NÈSE DE CHAMP LIBRE (ÉDI­TEUR DE DEBORD, KARL MARX, GROUCHO MARX…), MAI­SON QU’IL COFONDA EN 1969.

Technikart - - OPENER -

1. CHOI­SIR UN NOM PER­TI­NENT

« Il faut que le nom soit à la fois am­bi­tieux et ou­vert à tout. Nous, on vou­lait té­moi­gner d’une ou­ver­ture sur la so­cié­té du mo­ment, donc le “champ” est ve­nu très ra­pi­de­ment. Puis le “libre” est ap­pa­ru. »

2. TROU­VER UN IN­VES­TIS­SEUR

« J’ai ren­con­tré Gé­rard Le­bo­vi­ci ( co­fon­da­teur d’Art­me­dia, ndlr) en 1967 sur les quais de la gare de l’Est : j’ai vu ar­ri­ver un per­son­nage de film. Dans l’al­lure, la ma­nière de se dé­pla­cer sur ce quai, son cha­peau, son Bur­ber­ry – moi qui rê­vais de Bur­ber­ry et qui n’avais pas les moyens de m’en ache­ter un… Ça n’in­té­res­sait per­sonne, les livres d’his­toire po­li­tique qui, pour­tant, un an après, al­laient faire un ta­bac à Pa­ris et dans le monde. Mais lui m’avait dit : “On de­vrait faire ça.” »

3. SOI­GNER SES COUVES

« Pour moi, faire des livres, c’était aus­si cas­ser l’image du livre. Par exemple, les textes de Marx étaient pu­bliés sous des cou­ver­tures plu­tôt re­pous­soirs. On a donc dé­ci­dé de faire ap­pel à des des­si­na­teurs qu’on n’avait ja­mais vus dans l’édi­tion. Rei­ser, par exemple, a illus­tré le rap­port de Ni­ki­ta Kh­roucht­chev au XXème Congrès avec un des­sin par­ti­cu­liè­re­ment osé, in­con­ve­nant, et qui a été sou­vent très mal vu par les vieilles barbes du mar­xisme. »

4. LAIS­SER PLACE AU DÉ­BAT

« Dans une struc­ture de type éditorial, il faut qu’il y ait des points de cris­pa­tion, des gens qui s’af­frontent. Et c’est le meilleur texte qui doit l’em­por­ter. Dès qu’une mai­son d’édi­tion se met en branle et re­pro­duit d’an­née en an­née le même type de livres, ça ne m’in­té­resse ab­so­lu­ment pas. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.