VNR

LAURENT CHALUMEAU

Technikart - - SELECTOR -

JACKY TRÔNE. Le pauvre Cé­line doit se re­tour­ner dans sa boîte : il a eu beau théo­ri­ser à mer­veille son art poé­tique dans En­tre­tiens avec le pro­fes­seur Y (1955), soixante ans plus tard la qua­si-to­ta­li­té des gen­de­lettres ger­ma­no­pra­tins conti­nuent d’écrire sans rythme ni mu­sique, avec un vo­ca­bu­laire tou­jours plus pauvre. Quel bou­sin ! Heu­reu­se­ment que Chalumeau est là pour faire swin­guer la langue avec son hu­mour fen­dard, son ar­got gaulois et ses trou­vailles sty­lis­tiques. Dans VNR (un titre qui ne sonne pas très Charles Dant­zig), il met en scène un chô­meur au bout du rou­leau qui sé­questre tour à tour deux hommes et une femme pour leur faire pas­ser un mau­vais quart d’heure. Trois huis clos, trois mo­no­logues – on n’est pas loin du stand-up. Dans l’idéal, ce se­rait du Ta­ran­ti­no écrit par Au­diard. C’est un peu notre ton­ton flin­gueur, Chalumeau. On re­grette juste qu’il n’écrive plus sur le rock et les ar­rière-cui­sines de l’in­dus­trie du disque, il était si for­tiche dans ce do­maine. À quand un po­lar à gui­tares ? LOUIS-HEN­RI DE LA ROCHEFOUCAULD (Gras­set, 183 p., 17,50 ¤)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.