« LES DER­NIÈRES FLEURS, C’EST CA­NON »

GRANDS CRUS ET VINS DE CO­PAINS... POUR LA CO­MÉ­DIENNE LA PLUS DOUÉE DE SA GÉ­NÉ­RA­TION ( JOUR J...), LES VINS DE BOR­DEAUX, C’EST COMME UNE DE­MANDE EN MA­RIAGE À L’APÉ­RO : PLUS C’EST BIO, PLUS C’EST BON !

Technikart - - TENDANCE -

Reem Khe­ri­ci, votre pre­mière fois avec un Bor­deaux, c’était quand ?

Dans un hô­tel in­croyable avec des che­vaux, un jar­din po­ta­ger et un ton­ne­lier. Ca s’ap­pelle les Sources Cau­da­lie ! Un lieu hors du temps au coeur des vignes du Châ­teau Smith Haut Laf­fite. On y boit du vin (Saint Ju­lien, Yquem, etc), les chambres sont su­blimes, la cui­sine du chef Ni­co­las Masse (2 étoiles) re­mar­quable (ca­viar d’Aqui­taine, etc). Pour s’ai­mer, bien boire et bien man­ger... C’est pas mal du tout !

Votre der­nier Bor­deaux pour la soi­rée ?

La cu­vée Jean Le Grognard (80% Mer­lot, 20% Ca­ber­net Sau­vi­gnon) de Lu­do­vic Barthe, bien sûr (lire l’in­ter­view de Ma­nu Payet). Mais aus­si un très jo­li Cas­tillon Côtes de Bor­deaux : Les Der­nières Fleurs (80% Mer­lot, 20% Ca­ber­net Franc) du Châ­teau Bran­deau. Ju­lien Voogt, son vi­gne­ron, nous a dit que c’était « un ca­non simple et frin­gant ». Je confirme ! Avec l’agneau confit de Ta­mir Nah­mias (Fren­chie), c’était ex­cellent. Un vrai vin de fruit...

Quel Bor­deaux ser­vir à un ma­riage quand on veut quit­ter sa femme pour une « wed­ding plan­neuse », comme dans Jour J (son 2ème film) ?

D’abord, je ne conseille sur­tout pas de quit­ter sa femme le jour de son ma­riage (rires). Mais si vous de­vez choi­sir un vin comme dans Jour J (avec Ni­co­las Du­vau­chelle, Ju­lia Pia­ton, etc), je re­com­man­de­rais un Lynch-Bages en blanc (12% Mus­ca­delle, 58% Sau­vi­gnon, 30% Sé­millon) pour col­ler à la scène où le père de la ma­riée (joué par Lio­nel As­tier) fan­fa­ronne sur sa col­lec­tion de Pé­trus 1929, Che­val Blanc 1966, etc. Même si les ma­riés, eux, pré­fè­re­raient sans doute des vins moins clas­siques comme, par exemple, le Haut-Mé­doc (70% Ca­ber­net Sau­vi­gnon, 20% Mer­lot Noir, 10% Ca­ber­net Franc) de la Clo­se­rie des Mous­sis.

Quels sont les « Bor­deaux FauxPas » à ne pas com­mettre pour sur­vivre dans la mode comme dans Pa­ris à tout prix (son 1er film) ?

Mé­lan­ger les cou­leurs (et les bou­teilles) pen­dant une soi­rée. Sauf, bien sûr, si ce sont des vins de potes en bio comme ce­lui que j’ai dé­cou­vert au der­nier Dî­ner des at­ta­blés avec Yan­nig Sa­mot : la Fleur Gar­de­rose à SaintE­mi­lion (70% Mer­lot, 30% Ca­ber­net Franc). Ré­cem­ment, mon fian­cée m’a ini­tié aux vins en bio­dy­na­mie.

REEM KHE­RI­CI

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.