MOI, CE QUE J’AIME, C’EST LES MONSTRES

Technikart - - LE TOP 10 -

Il fal­lait se mé­fier de ce ro­man gra­phique aus­si sû­re­ment que du pré­nom de l’au­teur(-e), Emil – qui est une femme. Ex­con­cep­trice de jouets pour me­nus Hap­py Meal (sic), celle-ci s’est re­trou­vée pa­ra­ly­sée suite à une étrange ma­la­die. Elle était condam­née à ne plus bou­ger ; elle a sur­mon­té cette épreuve grâce à son obs­ti­na­tion et à son des­sin, qui ne res­semble à rien de connu. Mê­lant gra­phi­que­ment cul­ture clas­sique et ré­fé­rences pop, son ex­tra­or­di­naire al­bum – dont on dé­couvre ici le pre­mier tome – s’at­tache à une pe­tite fille fan de créa­tures mons­trueuses des co­mics, qui va trou­ver, dans la réa­li­té cri­mi­nelle et dans l’His­toire, une autre forme de mons­truo­si­té. Tant d’in­ven­ti­vi­té et de beau­té for­melle nous laissent bouche bée. ( Mon­sieur Tous­saint Lou­ver­ture)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.