Près de 200 per­sonnes ra­massent les dé­chets

Tendance Ouest Caen - - NEWS -

Une opé­ra­tion de ra­mas­sage des dé­chets s’est dé­rou­lée sa­me­di 1er dé­cembre à Caen. C’est Ar­thur Hé­ris­son, jeune étu­diant de 18 ans, qui l’a or­ga­ni­sée avec le sou­tien de Sur­fri­der, un mou­ve­ment na­tio­nal qui avait éga­le­ment lieu à Tou­louse et Di­jon ce jour- là. L’ob­jec­tif était de sen­si­bi­li­ser les gens au “fléau des dé­chets plas­tiques et de notre sur­con­som­ma­tion”.

Ra­mas­ser un maxi­mum de dé­chets

À 14 heures, en­tou­ré par les vo­lon­taires, Ar­thur Hé­ris­son a pré­sen­té le dé­rou­lé des opé­ra­tions. Il a pro­po­sé aux per­sonnes de se mu­nir de gants et de par­cou­rir les rues de Caen, en pas­sant par la rue Écuyère, la rue SaintPierre pour fi­nir par le port. Face aux grandes firmes, le poids d’une telle ma­ni­fes­ta­tion peut sem­bler mince. Mais pour Ar­thur Hé­ris­son, le but est jus­te­ment de sus­ci­ter une “prise de conscience” chez la po­pu­la­tion caen­naise. Il s’agit de pro­po­ser aux gens de par­ti­ci­per à la col­lecte des dé­chets et de “les me­ner à trou­ver et à pro­po­ser des so­lu­tions”. Une dé­marche op­ti­miste orien­tée vers la par­ti­ci­pa­tion et d’im­pli­ca­tion de la po­pu­la­tion à l’échelle lo­cale.

Se­lon Dy­lan et Alexandre, deux lycéens, “il faut ré­veiller les consciences pour faire pres­sion après. C’est po­si­tif car il y a des en­fants. C’est un mou­ve­ment sym­pa qui en­cou­rage les gens à se mo­bi­li­ser car in­di­vi­duel­le­ment on n’a pas le cou­rage.” Ar­thur Hé­ris­son rap­pelle que “c’est im­por­tant que ça se passe à Caen car si les grandes villes se mo­bi­lisent, on doit le faire aus­si ici.”

Des vo­lon­taires les yeux ri­vés sur les pa­vés de Caen, tra­quant les dé­chets, rue Écuyère.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.