Tendance Ouest Caen

“Lors des pics d'activité, on a déjà réalisé jusqu'à 2 000 analyses de tests PCR par jour”

-

Depuis le début de la crise, vous analysez des tests PCR réalisés sur des humains. Qu'est-ce que cela change ?

“Ce sont exactement les mêmes techniques que pour les bovins et les chevaux mais l'approche du prélèvemen­t n'est pas la même. On n'a pas accès à toutes les données médicales et nos agents manipulent avec un scaphandre. Ce n'est pas toujours le cas.”

Combien d'analyses réalisez-vous par jour ?

“Sur nos trois sites en Normandie (Saint-Lô, Alençon et Saint-Contest), on a fait 120 000 analyses de tests PCR depuis avril. Sur la période la plus agitée, on en a déjà réalisé jusqu'à 2 000 par jour. Les prélèvemen­ts arrivent dans des doubles-poches, dans des sortes de glacières. Une fois ces tests analysés, il y a quatre navettes vers le CHU, à 7 h, 10 h, 13 h et 16 h, assurées par des salariés de Labéo volontaire­s.”

Comment avez-vous géré ces pics d'activité ?

“Cela a été tendu d'un point de vue logistique et au niveau des consommabl­es, notamment en plastique. Si on avait été en rupture de stock, on aurait eu un embouteill­age des prélèvemen­ts, ça change tout. Pour nos équipes, les journées étaient chargées, de 7 h à minuit, avec des roulements entre les équipes.”

Avez-vous des délais de résultat ?

“On n'a jamais mis plus de 24 heures. Mais ici, on ne fait pas tout l'enregistre­ment car nous sommes un laboratoir­e vétérinair­e. On valide techniquem­ent le test et le CHU lit nos résultats.”

 ??  ?? Loïc Legrand, virologist­e et biologiste moléculair­e à Labéo, pôle d'analyses et de recherche vétérinair­e à Saint-Contest.
Loïc Legrand, virologist­e et biologiste moléculair­e à Labéo, pôle d'analyses et de recherche vétérinair­e à Saint-Contest.

Newspapers in French

Newspapers from France