Pas­sé à ta­bac pour un par­king

Tendance Ouest Rouen - - FAITS DIVERS -

Les faits re­montent à la nuit du 12 au 13 août 2017. L’épouse de la vic­time ap­pelle la po­lice lors­qu’elle voit, de­puis le bal­con de sa ré­si­dence de Pe­tit-Cou­ronne, son ma­ri en train d’être pas­sé à ta­bac par trois in­di­vi­dus. La vic­time vient de se ga­rer sur le par­king de sa ré­si­dence à un em­pla­ce­ment qui n’est pas le sien. L’agres­sion, très vio- lente, a conduit à 60 jours d’in­ca­pa­ci­té tem­po­raire de tra­vail. Après les faits, les trois com­parses en pro­fitent pour vo­ler la voi­ture de leur vic­time. Ils sont a prio­ri des ré­si­dents de l’im­meuble et ont été vus par des té­moins.

Sans état d’âme

Re­trou­vés et in­ter­pel­lés, les pré­ve­nus ne semblent pas avoir d’état d’âme quant à leur geste. Le pre­mier dé­clare, lors de l’au­dience de lun­di 25 juin de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Rouen “as­su­mer les coups por­tés”. Le deuxième ac­cepte les ac­cu­sa­tions por­tées contre lui. Le troi­sième n’a quant à lui por­té au­cun coup. Le mi­nis­tère pu­blic af­firme “[ com­prendre] mal un tel achar­ne­ment”. L’ar­gu­ment prin­ci­pal de la dé­fense ré- side dans le constat que “les faits sont am­pli­fiés à ou­trance”. Après dé­li­bé­ra­tion, le tri­bu­nal condamne le pre­mier pré­ve­nu à 12 mois de pri­son avec sur­sis et à une mise à l’épreuve de 18 mois, le deuxième à 10 mois de pri­son avec sur­sis et le troi­sième à trois mois de pri­son avec sur­sis pour non-as­sis­tance à per­sonne en dan­ger.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.