118 sup­pres­sions de postes à No­van­die

Tendance Ouest Rouen - - LA UNE -

ÀMa­romme, les 190 em­ployés de l’en­tre­prise No­van­die, de­ve­nue An­dros ul­tra- frais, ont ap­pris, jeu­di 28 juin, la mise en place d’un plan de sau­ve­garde de l’em­ploi. 118 postes vont être sup­pri­més sur le site : 62 au sein de l’usine et 56 dans le siège so­cial. Il s’agit de postes en CDI, et les “CDD et les in­té­ri­maires de­vraient aus­si dis­pa­raître”, ex­plique Jean-Claude Amand, dé­lé­gué CFDT (le syn­di­cat ma­jo­ri­taire) au sein de l’usine.

Un “choc violent”

“C’est un choc violent, confie Ma­rie-Line Dieu­lois, dé­lé­guée CFDT au siège, il y a beau­coup d’in­ter­ro­ga­tions pour ceux qui res­tent et ceux qui partent.” La di­rec­tion de No­van­die n’a sou­hai­té ré­agir que par un com­mu­ni­qué de presse. Elle ex­plique que ce plan “s’im­po­sait comme in­évi­table” à la suite d’un “contexte de forte baisse de consom­ma­tion de pro­duits lai­tiers qui a conduit à des pertes fi­nan­cières im­por­tantes”.

Cette si­tua­tion est re­con­nue par les sa­la­riés de Maromme, mais “An­dros, qui est notre ac­tion­naire, est une en­tre­prise ex­trê­me­ment flo­ris­sante”, pointe Jean- Claude Amand qui sou­haite “une forte ri­poste” au plan an­non­cé par la di­rec­tion. Tan­dis que celle-ci de­mande que la pro­cé­dure se dé­roule “de la meilleure ma­nière pos­sible en pri­vi­lé­giant les me­sures de re­clas­se­ment in­terne”.

Les re­pré­sen­tants syn­di­caux de l’usine No­van­die an­noncent une “ri­poste”.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.