L’usine Isi­gny-Sain­teMère nous a ou­vert ses portes

Tendance Ouest Rouen - - NORMANDIE -

C’est une pre­mière pour la co­opé­ra­tive Isi­gny-Sain­teMère, si­tuée dans le Cal­va­dos. L’usine, spé­cia­li­sée en pro­duits lai­tiers, a ou­vert ses portes aux jour­na­listes. L’oc­ca­sion de faire un point sur le dé­ve­lop­pe­ment de cette en­tre­prise ma­jeure dans le ter­ri­toire nor­mand. De­puis 2013, la co­opé­ra­tive est par­te­naire de l’en­tre­prise chi­noise Bio­stime, spé­cia­li­sée dans le dé­ve­lop­pe­ment et la com­mer­cia­li­sa­tion de pro­duits de nu­tri­tion in­fan­tile. Le groupe H&H (Health&Hap­pi­ness), qui dé­tient Bio­stime, est quant à lui un géant éco­no­mique chi­nois, cô­té à la bourse de Hong Kong. Il dé­tient éga­le­ment 20 % du ca­pi­tal d’Isi­gny Sainte-Mère.

100 000 boîtes pro­duites chaque jour

“Chaque jour, 100 000 boîtes de poudre de lait in­fan­tile sortent de l’usine, ce­la per­met de nour­rir deux mil­lions de bé­bés” ex­plique Gérald An­driot, di­rec­teur des opé­ra­tions de la co­opé­ra­tive, qui compte en­vi­ron 900 sa­la­riés. “L’idée est de faire com­prendre et de mon­trer l’en­semble de la pro­duc­tion d’un pro­duit”, in­dique Claire Van­droy, di­rec­trice mar­ke­ting du groupe H&H, un an et de­mi après le scan­dale du lait Lac­ta­lis qui a conta­mi­né une tren­taine de nour­ris­sons.

L’usine Isi­gny-Sainte-Mère, si­tuée dans le Cal­va­dos, compte en­vi­ron 900 sa­la­riés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.