Culture geek L’offre flo­ris­sante

Chaque as­pect du phé­no­mène est re­pré­sen­té à Rouen par des com­merces qui misent sur le par­tage d’ex­pé­rience.

Tendance Ouest Rouen - - LA UNE - Pierre Du­rand-Gra­tian

À

cha­cun sa dé­fi­ni­tion de la culture geek. Un terme de­ve­nu un peu vaste dans son in­ter­pré­ta­tion et dans ses ra­mi­fi­ca­tions. Ici, nous nous in­té­res­sons à ces pas­sion­nés de l’ima­gi­naire, qui à Rouen ne manquent pas d’en­droits pour se re­trou­ver. Et ces lieux af­fichent complet. C’est le cas des ci­né­mas qui ex­cep­tion­nel­le­ment pro­posent un ma­ra­thon Har­ry Pot­ter sa­me­di 22 et di­manche 23 sep­tembre. “Je suis sûr que le pu­blic a dé­jà les in­té­grales en DVD mais ils at­tendent une sor­tie ci­né pour vivre une ex­pé­rience col

lec­tive”, ra­conte Fa­bien Ru­bio, di­rec­teur des ci­né­mas Gau­mont de Grand-Que­villy et Pa­thé aux Docks 76. Se­lon lui, ceux qui ont ré­ser­vé l’ont fait pour le week-end complet. Du sa­me­di ma­tin au di­manche soir non-stop, his­toire de par­ta­ger en­semble une sa­ga qui fait dé­sor­mais par­tie de la culture po­pu­laire. Et qui per­met au cinéma de res­ter at­trac­tif en créant l’évé­ne­ment face à la concur­rence des pla­te­formes comme Net­flix ou Ama­zon.

Le re­bond du jeu de pla­teau

L’ex­pé­rience col­lec­tive : c’est aus­si comme ce­la que Vincent Du­mes­nil, gé­rant du Warp, une bou­tique de jeu, ex­plique le re­tour en force du jeu de so­cié­té. Ven­deur dans le sec­teur de­puis 32 ans, il a très bien no­té le re­bond du mar­ché de­puis les an­nées 2000 et 2010. “Avant, on consi­dé­rait que c’était des trucs de gosse,

ex­plique-t-il. Main­te­nant, je pense que les gens ont be­soin de re­com­mu­ni­quer, d’être en­semble par le jeu”. À Rouen, cinq bou­tiques sont spé­cia­li­sées dans le sec­teur. Et

les édi­teurs ont sui­vi avec “plus de 10 nou­veau­tés par

se­maine”, ex­plique le pro­fes­sion­nel. Le pro­fil des clients a aus­si chan­gé. En plus des fa­milles, des groupes d’amis, des couples poussent ré­gu­liè­re­ment les portes de la bou­tique. Et puis il y a les col­lec­tion­neurs, qui achètent ré­gu­liè­re­ment, même si leur der­nière boîte est en­core sous plas­tique. Vous les croi­se­rez peut-être au QG des Aven­joueurs, un bar à jeu qui a ou­vert il y a tout juste trois ans. Pier­reJean Chaïb, alors ur­ba­niste en­voie tout val­ser pour se consa­crer à sa pas­sion. Dans son bar, 300 jeux sont en libre-ser­vice. Et ça marche. “On est très sou­vent plein. Je suis obli­gé de re­fu­ser du monde”, ra­conte-t-il. Avec des clients qui viennent bien pour jouer, “même seul, je les ins­talle à une table avec

d’autres et ils se lancent sur une par­tie”. Même type de ren­contre au Storm­win, cette fois consa­cré à l’uni­vers du jeu vi­déo. “Il man­quait un lieu comme ça à

Rouen”, ex­plique Amau­ry Du­breuil, res­pon­sable de l’es­pace ga­ming. En un an, le lieu a fi­dé­li­sé sa clien­tèle en sur­fant sur le suc­cès de l’e-sport, dont les com­pé­ti­tions sont dif­fu­sées sur les écrans géants. Fifa, Fort­nite, League of le­gend… Des com­mu­nau­tés de fans suivent dé­sor­mais ces cham­pions comme d’autres suivent une équipe de foot­ball… Une com­mu­nau­té dé­fi­ni­ti­ve­ment ten­dance donc dans toutes ses ra­mi­fi­ca­tions et qui a à coeur de se re­trou­ver, loin de l’image dé­pas­sée du bou­ton­neux en­fer­mé dans sa chambre d’ado­les­cent.

Sa­gas cinéma en cos­tumes, jeux vi­déo, jeux de pla­teau jus­qu’au bout de la nuit, chaque branche de ce qu’on pour­rait ap­pe­ler la “culture geek” peut se re­trou­ver dans l’offre des com­merces rouen­nais qui ont sui­vi la ten­dance.

Les ma­ra­thons cinéma (ici pour Star Wars) donnent lieu à des concours de cos­tumes. Le storm­win s’est équi­pé de PC der­nier cri pour res­ter à la pointe des jeux du mo­ment. Vincent Du­mes­nil, gé­rant du Warp, a consta­té le re­tour en force du jeu de so­cié­té dans les an­nées 2000 et 2010.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.