Les in­dis­cré­tions d’Ar­sène

Tendance Ouest Rouen - - PRESSE | RADIO | WEB -

● MU­NI­CI­PALES Plus de doute sur NMR ?

Le Par­ti so­cia­liste mo­bi­lise ses troupes pour les échéances élec­to­rales à ve­nir. À Rouen pour les mu­ni­ci­pales, si rien n’est en­core of­fi­ciel, un nom est très sou­vent évo­qué par les pontes du par­ti : ce­lui de Ni­co­las Mayer-Ros­si­gnol, l’an­cien pré­sident de la Ré­gion Haute-Nor­man­die. “Le pay­sage po­li­tique est as­sez simple à Rouen”, ex­plique le se­cré­taire fé­dé­ral du PS en Seine-Ma­ri­time, Ni­co­las Rou­ly, par­lant de NMR comme d’un “pi­lier de la ma­jo­ri­té” dans la ville aux cent clo­chers. Le pré­sident de la Mé­tro­pole Rouen Nor­man­die, Fré­dé­ric San­chez, s’est aus­si pro­non­cé pour l’in­gé­nieur des Mines. Libre dé­sor­mais au prin­ci­pal in­té­res­sé, de dé­ci­der de son ca­len­drier d’ici les élec­tions.

● ÉDU­CA­TION Une pré­sence in­utile ?

Alors qu’elle était in­vi­tée au cen­te­naire de la sec­tion nor­vé­gienne au ly­cée Pierre-Cor­neille (lire aus­si page 5), Bri­gitte Ma­cron n’est pas pas­sée in­aper­çue. Beau­coup de per­sonnes se sont d’ailleurs in­ter­ro­gées sur sa pré­sence. La femme du Pré­sident de la Ré­pu­blique n’a pas pris la pa­role une seule fois, ni lors des dis­cours, ni de­vant la presse. Elle a tou­te­fois ren­con­tré, en pri­vé, quelques élèves de la sec­tion qui ont cer­ti­fié à Ten­dance Ouest qu’elle était “très sym­pa”.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.