Les mai­sons de garde ferment le soir

Les mai­sons mé­di­cales sont dé­sor­mais fer­mées les soirs de se­maine

Tendance Ouest Rouen - - LA UNE -

De­puis le 1er jan­vier, la plu­part des mai­sons mé­di­cales de garde sont fer­mées les soirs en se­maine. Cette dé­ci­sion a été prise par l’Agence ré­gio­nale de san­té (ARS) de Nor­man­die et pu­bliée le 27 juillet 2018. Mais ce n’est que ré­cem­ment que Do­mi­nique Gam­bier, le maire de Dé­ville-lès-Rouen, a eu connais­sance de ce chan­ge­ment. “C’est un père de fa­mille qui est ve­nu me voir et m’a ex­pli­qué qu’il a vu une af­fiche sur la fer­me­ture, les soirs de se­maines, de la mai­son de garde”, se sou­vient Do­mi­nique Gam­bier. Une mai­son mé­di­cale est ins­tal­lée dans sa com­mune et at­tire des pa­tients de toute la val­lée du Cailly. Pour com­prendre cette dé­ci­sion, le maire a en­voyé un cour­rier à l’ARS qui est res­té, pour le mo­ment, sans ré­ponse. “C’est un ser­vice qui fonc­tionne bien, qui évite que des per­sonnes aillent aux urgences à Charles-Nicolle.” Contac­tée par Ten­dance Ouest, l’ARS n’a éga­le­ment pas don­né suite à nos de­mandes d’ex­pli­ca­tion sur ce chan­ge­ment dans l’or­ga­ni­sa­tion des soins en Nor­man­die.

Quelles rai­sons in­vo­quées ?

Dans l’at­tente d’un éven­tuel re­tour de l’ARS, Do­mi­nique Gam­bier s’in­ter­roge sur les rai­sons qui ont mo­ti­vé cette dé­ci­sion : “Est- ce que c’est pour des rai­sons fi­nan­cières, de faible fré­quen­ta­tion ou de manque de mé­de­cin ?” Au­tant de ques­tions qui res­tent pour l’ins­tant sans ré­ponse. “C’est une ré­duc­tion des ser­vices de proxi­mi­té”, re­grette Do­mi­nique Gam­bier. D’ailleurs, cer­taines mai­sons mé­di­cales de garde res­tent ou­vertes les soirs en se­maine comme celle de Dieppe qui l’est jus­qu’à mi­nuit.

Do­mi­nique Gam­bier, le maire de Deville-lès-Rouen, a en­voyé un cour­rier à l’ARS qui est res­té sans ré­ponse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.